Portrait

Daniel Humair dans le boudoir de Proust

Le Gargantua des tambours…


Sur les papilles, les peaux et la toile, le coup de fourchette, les baguettes magiques et la brosse facile, voici Daniel Humair ! Haut en saveur, sacré bretteur et tout en couleurs : Marcel s’est régalé !

  • Ma madeleine…

Un croissant au beurre de pâtissier.

  • Le bonheur musical parfait…

Ne pas regarder sa montre en concert.

  • En tant que musicien, j’ai été le plus heureux…

Quand je sens le bohneur des autres dans l’action du collectif.

  • Le trait principal de ma musique…

Proposer sans imposer.

  • Si je devais changer une chose dans ma musique…

Mon passeport pour un passeport américain : pour les organisateurs, c’est tellement plus crédible…

  • Ma plus grande peur quand je joue

De ne plus m’envoyer en l’air.

  • Ce que j’ai réussi le mieux dans ma vie musicale…

Pouvoir vivre de mon travail, sans faire le marchand de clichés et de banalités pseudo-artistiques

  • Mon plus grand regret musical…

Ne pas avoir étudié le piano.

  • Je rêve de jouer…

Encore plus librement.

  • La qualité que je préfère chez un musicien…

Ses exigences.

  • Les fautes musicales qui m’inspirent le plus d’indulgence…

Les phrases sans respiration.

  • Mon instrument préféré…

Le piano.


JPEG - 29.9 ko
D. Humair © H. Collon/Vues sur Scènes

  • Les musiques que j’aime par-dessus tout…

Les musiques intemporelles et non basées sur le commerce.

  • Mes héros musiciens…

Sonny Rollins, Elvin Jones, et… tous les autres avec lesquels j’ai la chance de travailler.

  • Mes disques de chevet…

Rollins, Cannonball Adderley, Miles Davis, Coltrane, Armstrong, et beaucoup de musique classique.

  • La chanson que je siffle sous ma douche…

J’aime trop la chanson de l’eau pure sur mon beau corps nu,
Qui s’en va dans le caniveau de ma rue…

Tiens, on pourrait en faire une chanson ! Je vais appeler… Ah ! Et puis non ! Je me la garde pour mon prochain album !

  • Ma note favorite…

Boum tchick paf kzissss.

  • En musique, je déteste par-dessus tout…

Les opportunistes.


JPEG - 74.9 ko
Quatre toiles de Daniel Humair

  • Mes peintres favoris…

Il faudrait dix pages !

  • Mes films cultes…

« Même les nains ont commencé petit » de Werner Herzog.

  • Mes auteurs favoris…

Je ne lis pas, car s’il existe un savoir-faire, moi je n’ai pas de savoir-lire !

  • Ma boisson préférée…

Le vin.

  • Mon plat préféré…

N’importe quel plat de Pierre Gagnaire, d’Alain Dutournier ou de William Ledeuil.

  • Mon occupation favorite…

Marcher dans la forêt.


JPEG - 33 ko
D. Humair © H. Collon/Vues sur Scènes

  • Le don de la nature que je voudrais avoir…

Un sexe de trente centimètres en érection quasi permanente.

  • Le morceau que je veux pour mon enterrement…

« Alexandrie, Alexandra » chanté par Aldo Romano.

  • L’état présent de ma démarche musicale…

J’ai la chance de travailler avec de jeunes monstres, ceux de Baby Boom - Codjia, Donarier, Monniot, Boisseau -, Jean-Philippe Muvien, avec qui j’entretiens de super rapports amicaux, Vincent Lê Quang et, bien sûr, toujours, Michel Portal, Louis Sclavis, Jean-Paul Celea… mes complices. Tony Malaby, George Garzone, Franco Ambrosetti, Marc Ducret et Bruno Chevillon… pas assez souvent.

  • Ma devise…

« Qu’est ce je m’amuse, et on me permet d’en vivre » ou peut être « Un jour on va s’en sortir, mais de quoi ? ».