Johnny « Guitar » Watson

At Onkel Pö’s Carnegie Hall Hamburg 1976

Johnny « Guitar » Watson (g, voc), Peter Martin (tp), Tommy Robertson (tb), Paul Dunmall (saxes), Gil Noble (cla), Bobby Howard (b), Emry Thomas (dms)

Distribution / Label : Jazzline

Ce concert inédit de Johnny « Guitar » Watson en 1976, l’année de la sortie de son totémique Ain’t That Bitch, est une pièce d’exception découverte par le label allemand Jazzline. Le même qui avait déjà récemment proposé un live de Chet Baker enregistré dans une salle identique, l’Onkel Pö’s de Hambourg. La qualité de cette captation étonne, tant par le son que par la maîtrise des musiciens. « Superman Lover » est un délice soul que Watson entonne de sa voix éraillée poussée par la batterie d’Emry Thomas. Le blues n’est évidemment pas en reste : « Stormy Monday » est rocailleux à souhait tandis que l’orgiaque « I Need it » est l’occasion pour le guitariste de faire parler une technique impeccable, gentiment provocatrice. On sait que Johnny « Guitar » Watson était l’une des inspirations de Zappa et de Beefheart. Ce spectacle joué vingt ans avant sa mort nous en livre les raisons.