Chronique

Nguyên Lê & Ngo Hong Quang

Hà Noi Duo

Nguyên Lê (g, programming), Ngo Hong Quang (voc, vietnamese fiddle, monocorde, lute, jex’s harp)

Label / Distribution : ACT/Harmonia Mundi

Depuis plus de 30 ans, Nguyên Lê n’en finit pas d’explorer le monde. Déjà Ultramarine, qu’il avait co-fondé dans les années 1980, proposait une musique qui puisait de part et d’autre du globe. Il n’est donc guère étonnant qu’il balade avec ce Hâ Noi Duo ses cordes électrifiées du côté du Vietnam. Et qui plus est en excellente compagnie puisqu’il signe cet album avec Ngo Hong Quang, un jeune promoteur de la musique traditionnelle vietnamienne. A leurs côtés, on trouve Paolo Fresu, Mieko Miyazaki, Prabhu Edouard, Stéphane Edouard et Alex Tran. Mais leur présence est en retrait et les deux leaders constituent les figures de proue de ce projet. D’ailleurs sur trois morceaux, ils ne sont que deux.

Bien entendu, ce n’est pas la première fois que Nguyên Lê nous parle du Vietnam ainsi qu’en témoigne, entre autres, Tales from Viet-Nâm que le guitariste avait publié en 1996. Mais on est loin d’un radotage. Quand on connaît l’imagination débordante de Nguyên Lê, on n’oserait en émettre ne serait-ce que l’hypothèse. En outre, quand Tales from Viet-Nâm était constitué, sauf une exception, de traditionnels vietnamiens arrangés, ce Hâ Noi Duo est majoritairement formé de compositions des deux musiciens.

Cet album-ci est une délicieuse promenade dans autant de paysages que d’atmosphères musicales. Comme à son habitude, Nguyên Lê manie virtuosité, tradition et création. C’est une permanence qui traverse cet album. Et ce jusqu’à « Silently Grows the Rice », arrangement d’une composition qui invite à la contemplation. Au final, c’est – une nouvelle fois, ai-je envie de dire – ingénieux et merveilleux.

par Gilles Gaujarengues // Publié le 14 mai 2017
P.-S. :

Invités : Paolo Fresu (tp, flugelhorn on tracks 1, 4, 5, 7), Mieko Miyazaki (koto on tracks 2, 4), Prabhu Edouard (tablas, kanjira, pocket shaker on tracks 2, 7), Stéphane Edouard (udu, shaker on track 8), Alex Tran (cajon on track 9)