Portrait

Olivier Calmel dans le boudoir de Proust

Un classique moderne au pays du jazz contemporain…


Revêtu de sa solide panoplie classique, et fort de son bagage de compositeur, Olivier Calmel a fourbi ses armes « jazzistiques » en compagnie de maîtres ès improvisation de premier ordre tels qu’Olivier Ker Ourio, Lionel Belmondo, Katty Robert, Bojan Z et bien d’autres ! Si on ajoute à cela une fréquentation assidue des festivals (Vannes, Montmartre…) et des clubs (Sunside, Baiser Salé…), notre pianiste était donc fin prêt pour un premier disque. C’est chose faite : Mafate sortira au printemps. Saison qui va si bien à la musique lumineuse d’Olivier, comme il le confiait récemment à Marcel…

  • Ma madeleine…

« Ma mère l’Oye » que l’on jouait avec mon père. Les Choralies à Vaisons-la-Romaine.

  • Le bonheur musical parfait…

Le partage sans concession.

  • En tant que musicien, j’ai été le plus heureux…

Dans les concerts où le public participe !

  • Le trait principal de ma musique…

Contemporaine et mélodique.

  • Ma plus grande peur quand je joue

L’ennui, la routine.

  • Ce que j’ai réussi de mieux dans ma vie musicale…

Composer.

  • Mon plus grand regret musical…

Avoir abandonné le hautbois.

  • Je rêve de jouer…

Debout à côté de Prince avec un clavier à bandoulière et des Rayban… Plus sérieusement, je rêve de continuer à jouer la musique qui me plaît, celle que j’aime et qui me fait vibrer.

  • La qualité que je préfère chez un musicien…

L’écoute et l’enthousiasme.

  • Les fautes musicales qui m’inspirent le plus d’indulgence…

Toutes sauf l’écoute !

  • Mon instrument préféré…

La voix… Ah, c’est pas un instrument ? Bon ben je sais pas alors… Le violoncelle probablement.

  • Les musiques que j’aime par-dessus tout…

Celles qui défrichent, cherchent, sans pour autant faire table rase du passé et de nos cultures.


JPEG - 15.7 ko
© Olivier Calmel

  • Mes héros musiciens…

J’en ai tellement…Disons, hum… Dans un désordre absolu : Prince, David Paich, Sting, Mark King, Jacques Higelin, Jay Kay, M, Arthur H., Francis Poulenc, Maurice Ravel, Thierry Escaich, Keith Jarrett, Coltrane, Henri Texier, Claude Debussy, Jerry Goldsmith, Miles bien sûr…

  • Mes disques de chevet…

Aïe ! Là aussi difficile de choisir… En ce moment, et toujours dans le désordre, le trio de Ravel, EST - Seven Days of Falling, les visions fugitives de Prokofiev, Brigitte Fontaine - Kekeland, Texier / Romano / Sclavis - Carnet de route … Ah oui, aussi Pierre et le Loup que j’écoute avec mon petit Thomas de 2 ans.

  • Ma note favorite…

Le silence.

  • En musique, je déteste par-dessus tout…

Les notes en trop.

  • Mes peintres favoris…

Monet, Picasso, et surtout Dali !

  • Mes films cultes…

Brazil, et de loin ! Pour sa justesse de ton, ses espoirs, ses craintes révélées. Murder by Death pour le délire de cette fable. La crise, Victor Victoria

  • Mon plat préféré…

Le filet mignon au roquefort et le chicken pie au curry.

  • Mon occupation favorite…

Marcher, les soirées avec les potes, les bons films, raconter des conneries et y croire.

  • Le don de la nature que je voudrais avoir…

La possibilité de ne dormir que quatre heures par nuit, les jours sont si courts… mais je suis une marmotte ! Par-dessus tout : la patience.

  • L’état présent de ma démarche musicale…

Développer le répertoire des formations dont je suis leader en essayant d’y intégrer mes influences diverses, être honnête et intègre vis-à-vis de mes partenaires de route et de moi-même, se respecter et beaucoup travailler.