Bojan Z, résidence à l’Amphi-Jazz de Lyon

On a du mal à suivre Bojan Z ? Rien d’étonnant. Il suffit de scruter les quelques mois passés pour se rendre compte que ce multi-pianiste, autant mélodieux et inspiré qu’énergique, se fraie un chemin peu banal au cœur des musiques actuelles.

En leader ou en simple comparse, il n’a cessé d’aller et venir. De Crest à Vienne en passant, par la case Cité internationale de Lyon en décembre où il donnait la réplique à Michel Portal, et de nombreux clubs et expériences dans l’intervalle ! Cet aspect insaisissable, chez cet éternel transfuge, n’est pas pour nous déplaire tant il révèle, à chaque rencontre, une facette inexplorée de son inspiration et de sa maîtrise.

Le revoici à l’amphi-jazz de l’opéra de Lyon, en résidence. L’occasion pour ce musicien venu des Balkans il y a plus de vingt ans, de convoquer toutes les influences qui l’ont marqué sans avoir à se reconnaître de maître, d’école ou de courant.

Ainsi, il démarrera en duo avec Vincent Segal au violoncelle, poursuivra avec le Sevdalinkas Trio, où Renault Garcia-Fons à la contrebasse et Derya Türkan (au kamanché (violon à trois cordes) lui fourniront évidemment une toute autre assise.

Enfin, un trio (Xenophonia), le sien, chasse l’autre : en clôture, il reviendra avec Martijn Vink à la batterie et Thomas Bramerie à la contrebasse - celui-là même qui, début décembre 2010, avait complété le duo Bojan Z-Michel Portal lors du premier festival de Lyon.

Spontanément, Bojan Z révèle ici son étonnante faculté de tout reprendre ou à se jouer de tout, synthétisant influences musicales et musiciens de tous bords pour mieux nourrir son jazz, en se prenant le moins possible au sérieux.

Enfin, pour ceux qui voudraient voir l’envers du décor, le musicien donnera deux conférences musicales. A ne pas manquer.

  • A l’Amphi-Jazz de Lyon, du 17 au 19 février 2011, 20h30. Conférences les mercredis et vendredi à 12h30.