Dieter Ilg

Mein Beethoven

Dieter Ilg (b), Rainer Böhm (p), Patrice Héral (dms).

Distribution / Label : ACT/Harmonia Mundi

Une lecture différente, captivante, d’une partie de l’œuvre du maître - Dieter Ilg n’en est d’ailleurs pas son coup d’essai puisqu’il a déjà enregistré un disque consacré au Parsifal de Wagner et un autre à l’Otello de Verdi.Le contrebassiste a trouvé ici deux compagnons de route à sa mesure. Ensemble ils rappellent à quel point Beethoven chérissait le piano et l’improvisation dans ses primes années. On se prend à rêver d’une soirée avec « Ludwig Van » taquinant l’aventure musicale non écrite avec des spécialistes de la chose en ce début de XXIe siècle. Les différentes versions d’extraits de sonates pour piano, de la Neuvième Symphonie ou des quatuors sont impressionnantes de respect et d’originalité, mais le trio excelle surtout sur deux pièces qui allient magnifiquement classicisme, improvisation et musique traditionnelle - irlandaise en l’occurrence : « Return to Ulster » et « Soldier’s Dream ». Des interprètes d’une intelligence rare, entre discours jazz et technique de la grande musique.