Portrait

Doudou Gouirand dans le boudoir de Proust

Une sensibilité méditerranéenne pour une musique ensoleillée…


Gérard est bien moins connu que Doudou, mais les deux s’appellent Gouirand ! Saxophoniste avide de rencontres, Gérard parcourt son sud sans relâche : de l’Afrique à Cuba sans oublier, bien entendu, la Méditerranée… Doudou Gouirand a été l’un des pionniers de ce qu’il faut appeler prudemment le « world jazz ». Si ses collaborations avec Don Cherry entrent dans ce cadre, il ne faut pas non plus négliger ses premiers disques, sortis au début des années 80, avec notamment Chris McGregor ou Johnny Dyani, tous les deux Africains du sud. Évidemment, Les Racines du ciel, en 2002, ainsi que son dernier projet, enregistré à Cuba et prévu pour bientôt, sont autant de pièces supplémentaires ajoutées à sa « maison musicale du monde ». Comme Doudou Gouirand « aime bien quand les choses ne sont pas trop répétées, quand elles gardent leur fraîcheur » [1] et que c’est aussi notre cas, lisons vite ce qu’il a raconté à Marcel…

  • Le bonheur musical parfait…

Un concert privé en plein air, avec des amis.

  • En tant que musicien, j’ai été le plus heureux…

Avec Mal Waldron et Jeanne Lee en trio, avec Don Cherry ; pas en leader car c’est trop de pression pour moi !

  • Le trait principal de ma musique…

J’en sais rien !

  • Si je devais changer une chose dans ma musique…

Ce serait de mieux jouer du saxophone !!!

  • Ma plus grande peur quand je joue

De me planter dans un thème.

  • Ce que j’ai réussi le mieux dans ma vie musicale…

Le trio avec Mal Waldron et Jeanne Lee ; celui avec Mal Waldron et Michel Marre ; le projet Nino Rota / Fellini réalisé avec Gérard Pansanel ; et mon travail avec les musiciens africains : Les Racines du ciel.

  • Mon plus grand regret musical…

De ne plus pouvoir jouer avec Mal Waldron et Don Cherry.

  • Je rêve de jouer…

Encore…

  • La qualité que je préfère chez un musicien…

La sensibilité.

  • Les fautes musicales qui m’inspirent le plus d’indulgence…

Les fautes techniques mineures.

  • Mon instrument préféré…

Piano, saxophone, flûte.

  • Les musiques que j’aime par-dessus tout…

Tout, quand c’est fort !

  • Mes héros musiciens…

Don Cherry, Mal Waldron, Miles Davis, Mingus, Monk

  • Mes disques de chevet…

Kind of blue, Art Déco (Don Cherry), Parker (tous), Monk solo, Joao Gilberto (Strings & duo avec percussions - L’Album blanc), Abbey Lincoln (tous), Ella and Louis (tous)…

  • La chanson que je siffle sous ma douche…

Je ne siffle pas.

  • Ma note favorite…

Bleue.

  • En musique, je déteste par-dessus tout…

JPEG - 40.8 ko
Doudou Gouirand © Gérard Gouirand

Le bla-bla, et Dieu sait s’il est présent !

  • Mes peintres favoris…

Rothko, Delaunay, Manet, Cézanne, Van Gogh, Gauguin, Klimt

  • Mes films cultes…

Ah ! Truffaut (tout), Le Salon de musique (de S. Ray), Fellini (tout), Bergman (tout), Dreyer (tout), Kurosawa (tout), La Nuit du chasseur, les Marx Brothers

  • Mes auteurs favoris…

J. Conrad, Faulkner, Le Clézio, Buzzati, E. De Luca, J. Giono, Baudelaire

  • Ma boisson préférée…

Eau claire, vin rouge.

  • Mon plat préféré…

Les petits farcis niçois de ma grand-mère.

  • Mon occupation favorite…

La composition musicale, la balade, la lecture.

  • Le don de la nature que je voudrais avoir…

Une grande mémoire, savoir peindre.

  • Le morceau que je veux pour mon enterrement…

Les proches choisiront, car c’est pour eux !

  • L’état présent de ma démarche musicale…

Elle suit son cours, tranquilou.

  • Ma devise…

Le mieux est l’ennemi du bien - Se presser lentement - Prendre c’est donner.