Elliott Sharp Carbon

Transmigration at the Solar Mix

Elliott Sharp (elb, objets, fx), Zeena Parkins (Hp), Bobby Previte (dms)

Distribution / Label : Intakt/Orkhestra

Avec Carbon, c’est un sentier qui l’on croyait plus où moins laissé à l’abandon qui ressurgit. Enregistré en 2009, Transmigration at the Solar Mix rappelle à notre bon souvenir un trio emblématique de l’avant-garde new-yorkaise des années 80 construit autour du guitariste Elliott Sharp. Ce dernier continue sa production prolifique ; on l’a entendu il y a peu avec Halvorson et Ribot. Son étonnante guitare basse 8-cordes utilisée ici est sèche comme une pierre, rendue tranchante par l’électronique omniprésente et qui suinte de tous les sons. Avec le batteur Bobby Previte aux côtés de Zeena Parkins et son inséparable harpe électrique, on replonge dans les souvenirs : entre ambient passé à l’acide dans « Aurora » et mini-explosions bruitistes dans le caniculaire « Analemma », on se dit que depuis 1983 et une scène partagée avec Sonic Youth, l’orchestre n’a pas vraiment changé. Alors que nous, vraisemblablement, oui.