Jazz à l’étage n°5 : une superbe affiche

Depuis sa création, Jazz à L’Étage (Rennes) nous surprend à chaque nouvelle édition. La cinquième ne fera pas exception.

Le 16 janvier dernier, Yann Martin, son directeur artistique, a présenté la programmation de Jazz à L’Étage au 18 Quai à Rennes, le nouvel espace d’accueil, d’animation et de réception de son mécène B.N.P. Paribas. Cadre design, grand confort, équipement technologique de pointe, ambiance feutrée, le lieu idéal pour ce genre d’exercice, un lieu dans lequel on verrait bien des concerts…

La première nouveauté annoncée par Yann Martin concerne le déroulement du festival en deux temps : à Saint-Malo, au théâtre Chateaubriand avec le partenariat de la Fabrique à concert, du 28 février au 2 mars, puis à Rennes et dans diverses villes de la Mmétropole du 21 au 29 mars 2014. Le festival étend aussi son aire géographique : ce sont désormais huit villes d’Ille-et-Vilaine et du Morbihan qui accueilleront ses manifestations - Bruz, Pacé, Thorigné-Fouillard et Vern-sur-Seiche viennent cette année rejoindre Betton, Guer, Rennes et Saint-Malo. Au chapitre des nouveautés toujours, la musique dite classique s’invitera pour la première fois à L’Étage (Rennes) le 26 mars avec Dan Tepfer. Le pianiste revisitera les Variations Goldberg de Bach. Mais elle sera surtout présente dans une création qui réunira le Quatuor Monk et Vincent Jourde. Citons également « Solisticks », un voyage autour de la batterie et des percussions proposé par Franck Agulhon, qui aura lieu parallèlement à Ça Rythm’ À Quoi ? Cette animation, créée l’an passé en partenariat avec les Trois Coups, poursuit sa route.

Le programme de soutien et d’accompagnement à un jeune artiste breton, « Freshsound », mis en place l’an dernier avec Malo Mazurié (l’invité de Ça Rythm’ À Quoi ? 2014) accueillera cette année le talentueux saxophoniste ténor, Maxence Ravelomanantsoa. Le ciné-concert à Saint-Malo est également maintenu, et Denis Colin en trio y illustrera un film de Charles Bowers.

Esperanza Spalding Photo J.-F. Picaut

Parmi la quarantaine d’artistes accueillis cette année, on retiendra particulièrement le jeune pianiste israélien et new-yorkais Omer Klein, à propos duquel Yann Martin ne tarit pas d’éloges, et la chanteuse originaire de R.D.C. Gasandji, « celle qui éveille les consciences ». Révélée par les Francofolie, celle qui a commencé sa carrière comme danseuse et chorégraphe marquera l’arrrivée des musiques du monde dans le programme de Jazz à L’Étage. Magic Malik, lui, y fera entrer la musique électronique mâtinée de pop et de jazz.

Mais, le point d’orgue du festival, son bouquet final, sera, à coup sûr, la venue de The Spring Quartet au Liberté le samedi 29 mars. Ce concert réunira sur la scène rennaise ces deux légendes du jazz que sont Jack DeJohnette (batterie) et Joe Lovano (saxophone), la jeune prodige, déjà récompensée par deux Grammy Awards, Esperanza Spalding (contrebasse) et son diable de pianiste argentin, Leo Genovese. Est-il exagéré de parler de moment historique pour ce concert, un des premiers de leur tournée européenne, avant même le Théâtre de la Ville à Paris ? On ne saurait, en tout cas, trop recommander aux véritables amateurs de se précipiter à la billetterie.


Jazz à l’Étage, 5e édition, 2014
Du 28 février au 2 mars puis du 26 au 29 mars 2014
A Rennes, dans diverses villes de Rennes Métropole, à Guer et Saint-Malo
Association Jazz35