Tribune

La Jazz Hotte, 2015

Choix arbitraire de livres et de disques, récemment sortis, qui présentent l’intérêt d’un cadeau original.


Cette année encore, malgré une configuration extraordinaire (attentats, plan d’urgence, élections) il faudra faire les cadeaux de Noël, quoiqu’il arrive, n’est-ce pas ?

C’est pourquoi nous vous proposons une nouvelle fois un choix arbitraire de livres et de disques récemment sortis, qui présentent l’intérêt d’un cadeau original.
Le principe est le même, il y en a pour tous les budgets et tous les types d’amateurs de jazz, des néophytes aux spécialistes.

A partir de 3 ans

Pour les plus jeunes, quoi de mieux qu’une initiation au jazz par la lecture et l’écoute ?
Le groupe suédois Oddjob propose Jazzoo – jazzons avec les animaux. Un livre et un disque qui raconte les aventures d’animaux qui sont illustrés musicalement par treize titres distincts. Une sorte de carnaval des animaux, en jazz. Cet objet a reçu plusieurs prix pour sa qualité musicale. Little Village / Harmonia Mundi

En France, c’est Lydie Dupuy qui compose et arrange Nanan ! , un livre-disque illustré par Perrine Arnaud. Une série de chansonnettes jouées et chantées par le groupe de Lydie Dupuy et quelques invités, comme Médéric Collignon. Du jazz, comme les grands ! Z production.

Dans les deux cas, les groupes proposent également des spectacles jeunes publics dont la scénographie transcende le contenu des livres-disques.

Des belles images

Pour les plus grands et amateurs de dessins, la fameuse collection BD Jazz est toujours à portée de main. Aucune chance de rater son cadeau avec ces coffrets de 2 CD et une BD, réalisés par des spécialistes reconnus. Derniers arrivés : Le Jazz de Cabu, ce sont des portraits biographiques de musicien(ne)s, illustrés par des pochettes de disques que Cabu réalisait régulièrement et une sélection musicale aux petits oignons. Un voyage musical de Louis Armstrong à Miles Davis.
Sarah Vaughan, illustré par Séra & Aranthell comprend une biographie d’Alain Gerber et propose sur les 2 cd de larges extraits de concerts : en 1944 avec Dizzy Gillespie, en 1954 avec Clifford Brown, en 1957 avec son trio (Jones, Davis, Haynes) et en 1958 avec quelques musiciens de l’orchestre de Basie. Rien que du très bon Vaughan, avant sa fin sirupeuse.
Pour les fêtes, BD Music propose des packs cadeaux sur leur site. Youpi !

Autre dessin, autre genre, un album co-dessiné par Baudoin et Willem : Jazz à deux. Intimement lié au festival Jazz à Foix, ces dessins en noir et blanc croquent musiciens et spectateurs de deux façons bien différentes. Le style aéré de Willem, proche de la caricature et la matière sombre de Baudoin, épaisse, où l’on sent que le pinceau est allé au bout de sa capacité capillaire. Parfois, deux dessins en vis à vis représentent la même chose et la comparaison des styles est facilitée.

A lire

Dans la catégorie livres avec ou sans images, pourquoi ne pas craquer pour le pavé Verve – le son de l’Amérique ? Un beau livre de 400 pages qui retrace l’histoire du label Verve (« le plus cool du monde », dit la réclame) signé Richard Havers. Biographies de musiciens, discographies, témoignages et illustrations inédites, pochettes de disques, voilà de quoi contenter les amateurs de jazz américain. Editions Textuel

Philippe Broussard raconte dans Vivre cent jours en un le passage bref de Billie Holiday à Paris, en 1958. Quelques jours seulement, mais qui ont façonné une légende. Entre l’enquête policière (il fallait reconstituer pas à pas son séjour), le roman et l’analyse musicale, cette plongé dans le Paris de la fin des années soixante est simplement fascinante. Un très beau livre qui peut se lire même si l’on ignore tout de Billie Holiday. Stock, 19€.

Et pour les oreilles ?

Quoi de mieux qu’un coffret pour Noël. En effet, chaque année, les maisons de disques compilent, éditent et emballent différents enregistrements pour les présenter sous forme compacte de coffrets essentiels, inédits ou définitifs.

United Music Fondation, édite en Suisse un très bel ouvrage consacré aux enregistrements de Sidney Bechet dans ce pays. Sidney Bechet en Suisse regroupe en 4 cd des prestations en concert du saxophoniste star entre 1949 et 1958. Mais, outre la qualité des enregistrements, leur caractère historique et l’énergie absolue qui se dégage de cette musique, il faut noter l’immense travail éditorial du livre de plus de 200 pages qui accompagne ce coffret. Très documenté, il complète ce magnifique ensemble patrimonial.

Le label de Jean-Marie Salhani, JMS, fête cette année ses 40 ans et propose un coffret anniversaire de 3 CD qui regroupe bon nombre d’enregistrements de musiciens français incontournables. Deux autres disques édités à l’occasion retiennent notre attention. L’intégrale Henri Texier chez JMS, soit les albums Amir, Varech et A cordes et à cris. Autant de paysages imaginaires que le compositeur parcourt à dos de contrebasse, oud, percussions, bombarde, etc… Universolal de Martial Solal qui regroupe les albums Triangle et Improvise pour France Musique (1994 et 1995) ainsi qu’un DVD du concert à la Library of Congress de Washington en 2011. De la belle musique, assurément.

Autre univers, avec John Coltrane : A Love Supreme, The Complete Masters. Très attendu, ce bel écrin (livre et reproductions originales) présente l’album d’origine en stéréo, des pistes en mono, des prises de répétitions (notamment « Acknowledgement ») ainsi que le concert donné à Antibes en 1965, introduit par André Francis et qui présente la suite en entier (avec en renfort du quartet, Archie Shepp au ténor et Art Davis à la contrebasse). Un indispensable pour les amateurs de Coltrane

Enfin, chez Sony Music, c’est la fête aux coffrets !
On ne saurait trop recommander Jazz from America ce que confirme la chronique de Philippe Méziat, mais Sony enfonce le clou avec trois autres nouveautés.

The Complete Columbia Live Albums - Thelonious Monk présente, dans des doubles albums avec reproduction de la pochette d’origine, les concerts donnés par le génial pianiste. Tokyo en 1963 avec son quartet dont le contondant Charlie Rouse au ténor. Newport et New York, en quartet ou en big band en 1963 toujours. La totalité des concerts donnés avec son quartet en 1964 au It Club de Los Angeles et au Workshop de San Francisco. Un bon travail éditorial pour une musique indémodable.

The Complete Columbia and RCA Albums Collection - Art Blakey propose 7 rééditions des albums des Jazz Messengers : The Jazz Messengers (dirigé par Horace Silver), Hard Bop, Drum Suite, Selections from Lerner and Loewe’s, A Night In Tunisia, les deux volumes de Au Club St Germain, enregistrés à Paris en 1958 et Au Théâtre des Champs Elysées en 1959. Un bel ensemble représentatif des débuts de ce groupe de légende, véritable fabrique de solistes d’exception.

Pour finir, The Columbia Studio Albums Collection 1959-1961 - Duke Ellington regroupe sur 10 disques les albums Jazz Party, la BO de Anatomy of a Murder, Festival Session, Blues in Orbit, The Nutcracker suite, The Girl’s Suite & The Perfume Suite, Piano in the Background, Peer Gynt Suite, Unknown Session, Piano in the Foreground et, en guise de final, Duke Ellington Meets Count Basie. C’est un véritable pot pourri dans lequel on trouve à la fois des sessions débridées, des suites très écrites, des improvisations libres en petit comité ; bref, tout ce que Duke savait faire est résumé dans ce coffret.

Voilà de quoi répondre à la question angoissante : que lui offrir pour Noël ?
Ne remerciez pas, c’est cadeau.