Chronique

Les Fanflures Brass Band

Dans ta face !

Maxime Lescure (tp, choeurs), William Laudinat (tp, choeurs), Manuel Lengrand (tb, choeurs), Gabriel Ray (tb, voc), Romuald Leroy (as, choeurs), Nicolas Cabello-Aguilar (caisse claire), Alexis Bullier (grosse caisse), Alice Behague (soubassophone), Camille Eissautier (soubassophone)

Label / Distribution : Auto Productions

Avec deux trompettes, deux trombones, un sax, un soubassophone et deux batteurs munis pour l’un d’une caisse claire, pour l’autre d’une grosse caisse, la formation emmenée par le tromboniste Gabriel Ray s’inscrit dans la grande tradition des Brass Bands. Les amateurs du genre ne seront pas déçus : avec des thèmes joués à l’unisson par l’ensemble des souffleurs et un volume percutant comme on peut en attendre d’un groupe de ce type, ils seront eux-mêmes soufflés. Il y a en outre pas mal d’humour - une caractéristique qu’on trouve souvent dans ce genre. C’est certes quelquefois un peu lourdingue, comme en témoigne l’introduction de « Dans ta face ! ». On y entend, avec un accent du Sud-Ouest volontairement caricaturé, « Les Fanflures… dans ta face ». C’est du gros qui tache, mais on conviendra que cet humour rugbystique peut être considéré comme un fondamental de la musique de rue. D’un point de vue strictement musical, on sera plus sensible à quelques chorus bien placés, à l’instar de celui mené à la trompette sur « Grazing the Grass » ou celui au sax sur « Remember the Nostalgia ».

Reste qu’on imagine plus volontiers écouter les Fanflures Brass Band en concert en sirotant une bière, voire plusieurs, que sur la platine.