Chronique

Modern Art Orchestra

Circular

Label / Distribution : BMC Records UVM Distribution

Depuis plusieurs années, le trompettiste Kornél Fekete-Kovács et le saxophoniste Kristóf Bacsó lient leur destin musical. Le premier, qui dirige le prestigieux Modern Art Orchestra, est un des plus talentueux chefs d’orchestre et arrangeurs européens ; il participe parallèlement au quartet du second, lui-même une des têtes d’affiche de la scène hongroise. L’un participe depuis le début aux aventures en grand format de l’autre : c’était en 1998 avec le Budapest Jazz Orchestra, devenu depuis Modern Art Orchestra (MAO), comme pour s’inscrire plus lisiblement dans la lignée du Vienna Art Orchestra de Matthias Rüegg. Le dernier témoignage discographique de cette vieille amitié est le Nocturne du quartet de Bacsó, dont Circular est la suite logique.

Tous les morceaux sont ici signés du saxophoniste. L’orchestre s’empare d’un matériau très contemporain, son terrain d’excellence, ce que le précédent album ne laissait percevoir qu’imparfaitement. Ainsi, les arrangements du remarquable « Caffeine Express » permettent d’apprécier une masse orchestrale très souple dont la trompette de Fekete-Kovács s’échappe le temps d’un solo brillant. Issu comme d’autres de Nocturne, il permet de confronter la luxuriance du MAO à la raucité de l’écriture de Bacsó, de même que « Nocturne » qui, paradoxalement, ne figurait pas sur l’album du quartet, et qui brasse avec bonheur mélodies traditionnelles hongroises et rythmique chacarera, typiquement argentine.

Le MAO permet à la musique de Bacsó de s’exprimer avec beaucoup de nuances. « Lunar Dance », « Too Many Questions Left » et « Child’s Space » forment une suite pénétrante sur le mouvement circulaire de la vie à la mort, écrite par Bacso à la mort de son père, concomitante à la naissance de ses jumeaux. Si les deux premiers morceaux, fort sombres, se trouvaient déjà sur Nocturne, le concentré d’émotion que recèle « Child’s Space » ne pouvait sans doute s’exprimer qu’au sein de cet orchestre de 19 membres. On appréciera le solo du guitariste Márton Fenyvesi, dont le timbre alangui rappelle celui de Gábor Gadó. Habitué à s’approprier la musique d’autrui, comme c’est actuellement le cas pour Ennio Morricone, et naguère pour Peter Eötvös, le MAO trouve avec Circular un répertoire familier où il s’épanouit. A découvrir sans attendre.

par Franpi Barriaux // Publié le 23 juin 2014
P.-S. :

Kornél Fekete-Kovács (dir,tp, flh), Kristóf Bacsó (ss, as, fl), Dávid Ülkei (ss,as, cl), János Áved (ts, fl), Balázs Cserta (ts, cl), Mihály Bajusznács (bs,bcl), Ádám Gráf (tp, flh), Zoltán Bacsa (tp, flh), Gábor Subics (tp, flh), Balázs Bukovinszki ((tp, flh), Gábor Bizják (horn), Zsolt Nagy (horn), Attila Korb (tb), Gábor Barbinek (tb), Miklós Csáthy (btb), Péter Kovács (tu), Márton Fenyvesi (g), Áron Komjáti (g), Gábor Cseke (p), Márton Soós (b), László Csízi(dms), András Dès (perc)