Chronique

Or Solomon

Rounds-Trips

Or Solomon (p)

Le pianiste Or Solomon fait partie de ces sidemen discrets que l’on est toujours ravi de découvrir sur scène ou sur disque, car il est souvent associé à des productions de qualité. Longtemps détenteur des claviers au sein du Magic Malik Orchestra, il a marqué la période « XP » par son approche mélodique. Installé à Paris mais originaire de Tel Aviv, il s’est ensuite consacré à la variété (Camille, Abd Al-Malik...) et à une collaboration étroite avec le slameur Fred Nevcherilian. Plus récemment, il a été remarqué au sein de l’Anti Rubber Band Factory de Yoram Rosilio dans un style plus radical. Doté d’une solide formation classique, il ne lui manquait plus que de se lancer dans un voyage solo au sein de son univers très poétique.

Produit, réalisé et joué en solitaire, Rounds Trips (porté avec conviction par l’artiste sur la toile) ne saurait être plus personnel. Mieux qu’un portrait, il expose en douze courts morceaux la personnalité d’Or Solomon et son goût pour les images en mouvement (« Points de suspension ») au fil d’une excursion au plus profond de son imaginaire. Les mélodies, très travaillées, sont jouées sans virtuosité superflue. A l’instar d’Eric Watson, le pianiste cherche avant tout à conter des histoires qui parfois s’entremêlent. Sur un morceau comme « No Mad », son jeu très pointilliste et sa main gauche aventureuse évoquent un Orient vaporeux où le minimalisme de Satie croiserait les contrepoints de Chopin.

L’influence de ce dernier dans l’approche onirique d’Or Solomon est d’ailleurs évidente, notamment sur « A tour de rôle ». Cependant, le jazz n’est jamais loin ; il s’échappe tantôt d’une rythmique complexe, tantôt d’une phrase répétée à l’envi (« Steam »). Bien que le disque soit pensé comme un solo, certains morceaux de Solomon trahissent un goût certain du jeu collectif - sans pour autant perdre de leur force. « Tempolix », par exemple, avec sa gamme martelée à la main gauche qui s’altère de plus en plus, s’imagine très bien en plus grande formation - une formation dont le pianiste serait bien sûr le leader. Une perspective qu’on guette avec impatience.