Scènes

Ouverture du festival Jazzycolors

L’an dernier, le parrain de Jazzycolors (à la suite Daniel Humair), Bojan Z, ouvrait le festival aux côtés du guitariste Nenad Gadjin. Cette année, toujours en duo, c’est au coté du DJ, « laptopiste » et coloriste Zlatko B que ce nouveau cru 2011 était baptisé.


Mardi 8 novembre 2011, 20h - Centre culturel de Serbie, sur le Parvis de Beaubourg

Le Festival Jazzycolors existe depuis 2002. Il est organisé par 16 centres culturels étrangers parisiens. Sa 9ème édition se tiendra jusqu’à fin novembre. L’intérêt majeur de ce festival est la mise en avant de musiciens de jazz appréciés dans leur pays mais souvent encore méconnus en France. Belle occasion de découvrir de « jeunes pousses » ou de grands talents peu habitués de nos caves de jazz. Les prix d’entrée sont doux (moins de 10€) et les lieux et salles de concerts gagnent à être connus (l’occasion de s’informer sur leurs programmes riches en animations tout au long de l’année). Attention, il convient souvent de réserver. Le succès de ce festival parrainé cette année par Fip (entre autre) est grandissant.

L’an dernier, le parrain de Jazzycolors (à la suite Daniel Humair depuis 2008), Bojan Zulfikarpasic, alias Bojan Z, ouvrait le festival aux côtés du guitariste Nenad Gadjin. Cette année, toujours en duo, c’est au coté du DJ, « laptopiste » et coloriste Zlatko B que ce nouveau cru 2011 était baptisé.


JPEG - 57.2 ko
Zlatko B/Bojan Z © E. Vial

Le pianiste Bojan Z est devenu au fil des années un leader très en vue de la scène jazz parisienne et internationale. Ce redoutable improvisateur disposant d’un background musical jazz, classique et ethnique très étendu connaît parfaitement la scène jazz française. Ses collaborations sont multiples et fructueuses. Son style, sa couleur de jeu et ses qualités de leader de projets en font un des musiciens les plus intéressants de la scène jazz actuelle.

Ce soir, il se présentait donc en duo avec un partenaire très laptop & très électro : DJ Zlatko B. Ce n’est pas la première fois qu’ils jouent ensemble puisque Zlatko Baracskai appartenait déjà à une précédente formation de Bojan Z : les Expatriots, vus au Paris Jazz Festival en juillet 2009.

Ils ont donné un concert en forme de « work in progress » - le contenu va évoluer au fil des représentations. Bojan joue à la fois du piano acoustique, du piano Fender Rhodes et du synthé (sons virtuels) ; Zlatko B déclenche des rythmiques et des ambiances sonores exotiques, puisées dans son ordinateur portable, manipulées au moyen d’un séquenceur logiciel (« Live ») et éditées à la volée au moyen d’une surface de contrôle pour altérer, bidouiller et « cradouiller » toutes ses textures sonores ; il va jusqu’à modifier les sons joués par Bojan sur ses divers claviers. Cela demande de la spontanéité et de la coordination. Il faut faire vite ! Sauter de son en son, de sample en sample, et s’accorder avec le pianiste sur les boucles rythmiques qui se transforment régulièrement : belle leçon d’improvisation.

Les ambiances sont variées et comportent des rythmiques complexes très électros et « brut de fonderie », ou au contraire très ethniques et joyeuses. Bojan développe sur ce tapis sonore des thèmes d’inspirations diverses : très enjoués façon balkanique ; très lyriques (voire gnossiens) façon Satie, et même crimsoniens avec des distorsions hard et très électriques. Les atmosphères parfois quasi industrielles sont loin d’être lisses. Le son granule souvent dans le low-fi et le saturé. On retrouve certaines sonorités de son album Xenophonia. Visiblement, les musiciens prennent plaisir à cette collaboration nouvelle où les incidents techniques peuvent faire partie du jeu selon les réactions des logiciels et des matériels.

Bojan Z ne s’enferme pas dans un jazz traditionnel, mais ouvre son champ d’exploration musicale en recherchant toujours de nouvelles directions et collaborations. C’est donc un concert assez underground, à tonalité de claviers ethnico-jazz colorisés (via laptop), de boucles audio et d’échantillons sonores qui a lancé le festival cette année - à l’image de Jazzycolors : tout en couleurs et en mélange des styles et des cultures.

Festival Jazzycolors - du 8 au 30 novembre 2011
Institut hongrois de Paris, Centre culturel tchèque, Institut Goethe de Paris, Ambassade du Portugal, Centre culturel Irlandais, Institut suédois.

Le Photoreportage