Chronique

Pierre de Trégomain Quartet

Shelter

Pierre de Trégomain, voc ; Arnaud Gransac, p ; Benoist Raffin, dr ; Bruno Schorp, cb ; Alexandra Grimal, ss ; Karsten Hochapfel, cello ; Tam de Villiers, g él

Label / Distribution : La Fabrica’Son / Musea

Le chanteur Pierre de Trégomain, que certains ont pu découvrir dès 2008 au festival Crest Jazz Vocal, a un univers artistique bien à lui, parfaitement maîtrisé, et un timbre de voix particulier, éloigné des canons du jazz vocal masculin. Si l’on est bien ici dans l’univers de la chanson, avec des textes écrits pour l’occasion, on reste cependant ancré dans le jazz. Et c’est ce qui surprend de prime abord.

Tout au long du disque, on est porté par la voix de contre-ténor et sa technique classique, d’admirables accompagnateurs assurant une trame sans faille, et par les interventions très opportunes des invités - phrases au soprano d’Alexandra Grimal sur « Forward ? », profondeur du trait de violoncelle de Karsten Hochapfel sur « La rencontre », guitare efficace de Tam de Villiers sur « Morning Lullaby ». On notera tout particulièrement la poésie de « La Baleine » ("… je suis la baleine qui sourit de tous ses fanons… je déploie mon chant corallien…) dont le propos montre bien que l’artiste est aussi dans son temps. Ces neuf pièces sont tour à tour sombres ou lumineuses, dramatiques et lyriques, intimistes ou enragées.

Pierre de Trégomain déclare que cet enregistrement marque un tournant dans son parcours, qui entend faire dialoguer l’homme et l’artiste : on le croit sans mal, et il négocie magnifiquement cette courbe et cette question existentielle.