Le jazz a sa tribune depuis 2001

Edition du 26 octobre 2021 // Citizenjazz.com / ISSN 2102-5487

Les dépêches

Qu’est-ce que le Brain Festival ?

Communiqué :

THE BRAIN FESTIVAL est un groupement bénévole d’artistes qui décident de soutenir l’Association NEUROLIGUE en reversant, à titre personnel et sous la forme d’un don, le montant du cachet d’un concert de leur choix, ce qui revient symboliquement à offrir leur concert pour la recherche sur les maladies neuro-dégénératives.

25 concerts seront donc labélisés « The Brain Festival » dans toute la France entre début janvier et fin mars 2011.

Les artistes offriront à leur public la possibilité de s’informer, voire de devenir adhérent et/ou donateur de l’Association.

"NEUROLIGUE est une association vouée à rassembler des moyens financiers pour des organismes tels que la F.R.C. (Fédération pour la recherche sur le cerveau) afin faire avancer la recherche sur les maladies neurodégénératives dans leur ensemble, partant du principe que leurs causes ont peut-être une origine commune : une découverte importante pour l’une de ces maladies pourrait se retrouver très intéressante pour une autre.

Parmi celles-ci, la maladie d’Alzheimer, la Sclérose en Plaque, la Sclérose Latérale Amyotrophique, l’Atrophie Multisystématisée, la maladie de Huntington, la Paralysie Supranucléaire Progressive...

L’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière et le GIE Neuro-CEB (la plate-forme de ressources biologiques qui s’occupe de collecter les cerveaux à l’Hôpital de la Pitié Salpêtrière) offrent beaucoup d’espoir dans ce sens.

Que vous soyez prêt à donner votre cerveau pour la recherche sur les maladies neurodégénératives ou encore hésitant, vous pouvez aider les personnes atteintes par l’une de ces maladies en participant à la recherche, grâce à vos dons et à votre adhésion.

Un Français sur huit est concerné. Nous savons que l’espérance de vie augmente. Avec elle, augmentent aussi les risques que se déclare une maladie neurodégénérative.

Tous ensemble, nous aurons plus de force pour faire avancer la recherche sur nos maladies.

Nous sommes tous concernés. Nous luttons pour nous et nos enfants, pour aujourd’hui et pour demain."

© Docteur François de POURQUERY, fondateur de Neuroligue


Les concerts :

  • Jeudi 6 janvier 2011 à 20H30 précises
    Studio de l’Ermitage
    8, rue de l’Ermitage
    75020 Paris

Elise Caron & Denis Chouillet + Andy Emler MegaOctet

Ce double concert d’ouverture du BRAIN FESTIVAL sera organisé par l’association NEUROLIGUE. L’intégralité des entrées (20 euros pour les deux concerts) sera reversée au profit de l’association et nous aurons le grand honneur d’accueillir au cours de cette soirée le Professeur Charles Duyckaerts, chercheur en neurologie à l’hopital de la Pitié-Salpêtrière

  • Le MegaOctet d’Andy Emler est sans aucun doute un “ojni” de la scène française. Un “objet jazzistique non identifié” à recommander à tous pour sa liberté, son audace, la virtuosité des musiciens et le jazz jubilatoire qu’ils inventent à chaque instant. Prendre le temps d’installer chaque univers, accorder les sonorités, construire l’identité du moment, tels sont les “préceptes” de cette formation majestueuse. Victoire du jazz dans la catégorie « Artiste ou formation instrumentale française » (2008), Crouch, Touch, Engage, Victoire du jazz dans la catégorie « Album instrumental » (2010).

Andy EMLER : piano, composition, direction
Laurent BLONDIAU : trompette, bugle
Laurent DEHORS : saxophone tenor, clarinette basse, cornemuse
Thomas DE POURQUERY : saxophones alto et soprano, voix
Adrien AMEY : saxophone alto
François THUILLIER : tuba
Claude TCHAMITCHIAN : contrebasse
Eric ECHAMPARD : batterie
François VERLY

Guest : DGIZ (Slam)

  • Élise Caron et Denis Chouillet :

Élise Caron “La Sublime”, “Victoire du jazz 2010” dans la catégorie artiste vocale, nous revient avec un “best-of” de ses chansons extraites de ses trois derniers albums mais aussi avec des nouveautés. L’entendre et la voir en duo avec son complice de toujours, le divin pianiste Denis Chouillet, est un cadeau précieux, tant ses chansons intemporelles nous parlent de et à nous-même, nous secouent et nous bercent, nous guérissent le coeur au plus profond de l’âme.

Au programme : des rires, des alarmes, des superpositions harmoniriques, des chants, du blé, des touches, du bois, des chorés, de la bravoure, de la bave, des slaves, de la lave, des volcans, du punk, du pink, des bobos, des prolos, des héros, des aristos, des chats, des stars de cinéma, des touristes, des boulistes, des nuages, des bleus, du blues, des étoiles, de l’espoir, et à boire


  • Samedi 15 janvier 2011, 21h
    La Source - Fontaine (38)
    Journal intime

Adoubés (entre autres) par Jacques Higelin et Rodolphe Burger, sans batterie ni électricité, entre musique de chambre et mini big band, mélangeant écriture et improvisation, pulsation et respiration, Journal Intime propose ce soir leur interprétation toute singulière de la musique de Jimi Hendrix. Trio de soufflants d’exception, Journal Intime se permet tout avec talent et cela fonctionne magnifiquement.

Frédéric Gastard : saxophones basse, ténor et soprano
Matthias Mahler : trombone
Sylvain Bardiau : trompette et bugle


  • Vendredi 21 janvier 2011, 20h30
    Conservatoire de Colombes (92)
    Auditorium Christian Jous
    Edouard Ferlet/Jean-Philippe Viret/Fabrice Moreau
    Entrée libre

On retrouve ici tout ce qui fait le charme inimitable du trio, un travail incessant sur le miroitement de couleurs, le jeu de reflets, les nuances de timbres… Jean-Philippe Viret est un contrebassiste qui sollicite son instrument dans toute sa richesse et sa profondeur. Au-delà du soutien rythmique et harmonique, il accentue la dimension mélodique de la contrebasse. Jouant souvent à l’archet, il sait faire résonner les basses tout en rondeur. Les cordes vibrent, le bois chante et la musique s’envole. Edouard Ferlet construit un univers très personnel, exploitant avec beaucoup d’intelligence les potentialités du pianot, entre touches, cordes, bois, métal… Élement tout aussi fondamental de ce triangle, Fabrice Moreau renforce, lui, les couleurs de l’ensemble par un jeu de batterie foisonnant, subtil, équilibré entre rythme et apports mélodiques. Le dernier album du trio, Le temps qu’il faut (Evénement ffff Télérama) s’inscrit comme une oeuvre charnière, tout en séductions instantanées et raffinement structurel. Des harmonies irisées mêlées aux ritournelles enchanteresses d’un trio qui apparaît comme l’un des plus passionnants de la scène jazz européenne.


  • Vendredi 21 janvier 2011, 20H00
    Théâtre de Cornouailles
    Quimper (29)
    Fred Pallem & Le Sacre du Tympan « Sound Trax »

À l’écart des sentiers balisés du jazz, Fred Pallem et les fabuleux musiciens du Sacre du Tympan évoluent dans un monde délirant et nous offrent sur un plateau d’argent leurs extravagances musicales. Autour d’un nouveau projet, baptisé Sound trax, ils revisitent les musiques de cinéma pour notre plus grand bonheur. Dirigé d’une main de maître par Fred Pallem depuis une dizaine d’années, Le Sacre du tympan a su s’imposer dans le paysage du jazz français grâce à sa griffe unique. Ce big band moderne et atypique distille un son sophistiqué et inclassable, oscillant entre jazz, musique contemporaine, musique de films et fanfare pop-rock. C’est une histoire d’influences croisées, où les fantômes de Charlie Mingus et de Duke Ellington hantent les compositions de Fred Pallem pour donner la réplique aux compositeurs de musique de films français comme François de Roubaix (Le Samouraï, Le Vieux fusil), Michel Magne (Un Singe en hiver, Mélodie en sous-sol) ou encore André Popp (Piccolo, Saxo et compagnie, Les Lavandières du Portugal). Un univers iconoclaste et survolté, primé en 2006 par une Victoire de la musique. Avec Sound Trax, Pallem impose une nouvelle fois son grain de folie. Autour d’une formation de dix musiciens, constituée d’un quintette de cuivres classiques et d’une rythmique rock, il puise à nouveau son inspiration dans le cinéma, chez les compositeurs français estampillés de la fameuse « French touch » (les fameux Popp, Magne et de Roubaix) mais pas seulement. Ce nouveau programme sera l’occasion d’entendre aussi le côté résolument rock du Sacre du tympan. Un orchestre impertinent et jubilatoire !

Fred Pallem : composition – arrangements – guitares – guitare basse
Ludovic Bruni : Guitares - guitare basse
Vincent Taeger : Batterie
Vincent Taurelle : Claviers
Rémi Sciuto : Synthétiseurs – saxophone - flûte
Fabrice Martinez : Trompette
Michel Feugère : Trompette
Daniel Zimmermann : Trombone
Lionel Segui : Trombone basse
François Bonhomme : Cor


  • Jeudi 27 janvier 2011, 21h
    Le Triton
    11, rue du Coq français
    Les Lilas (93)
    Brain Dance Quintet

Henri TEXIER : Contrebasse
Sébastien TEXIER : Alto-sax / Clarinette / Clar-Alto
Francesco BEARZATTI : Tenor-Sax / Clarinette
Manu CODJIA : Guitare
Christophe MARGUET : batterie

Cet orchestre mené par la main du maître Henri Texier, inspiré par l’univers du génial Fellini, propose une formule orchestrale inédite, toute de souffles entremêlés, pour une musique à l’image de son modèle : tour à tour fantasque et mélancolique, lyrique et sarcastique, pleine d’exubérances et de préciosités.
Une vraie définition du jazz en somme. Et par dessus le marché, ce concert a été spécialement conçu par ces 5 virtuoses pour le Brain Festival….. Le bonheur !


  • Mercredi 2 février 2011, 20H30
    Le Pannonica
    Nantes (44)
    Sarah Murcia/Sylvain Cathala/Christophe Lavergne

Ex-“Rolex”, voici le nouveau groupe du prolifique saxophoniste Sylvain Cathala. Le Sylvain Cathala trio réunit autour de ses compositions la divine contrebassiste Sarah Murcia et le non moins délicieux batteur Christophe Lavergne. Ensemble ils élaborent une musique riche et fluide, puissante et sophistiquée dont la poésie touche dès les premières notes. Intéressé par les jeux rythmiques autant que par l’harmonie et les formes actuelles, ce trio développe un jeu collectif indépendant de la notion de soliste


  • Vendredi 4 février 2011, 20H30
    La Dynamo
    9, rue Gabrielle Josserand
    93500 Pantin
    DPZ

DPZ est le fruit de la collaboration qui existe depuis plus de 10 ans entre Daniel Zimmermann (Sacre du Tympan, Karim Ziad, Claude Nougaro…) et Thomas de Pourquery (Rigolus, Megacotet d’Andy Emler, ONJ…) auxquels s’est jointe l’une des rythmiques les plus incandescentes de la nouvelle génération : Maxime Delpierre (Louis Sclavis, Limousine, Viva & the diva…), Sylvain Daniel (ONJ, Afrorockers…) et David Aknin (Jamaïca, Kouyaté-Neerman, Limousine…). Dans une esthétique rock la plus épurée, où le son, l’improvisation et l’écriture restent au service d’un lyrisme et d’une énergie des plus communicatives, qui se décline dans des tons rouges et noirs, aux climats sombres et passionnels, leur 1er album sorti en 2009 « He’s looking at you kid » sur le label E-motive/Orkestra a reçu le CHOC DE L’ANNEE 2009 JAZZ MAGAZINE / JAZZMAN. Lors de ce doncert de fin résidence à la Dynamo, DPZ présentera son nouveau répertoire


  • Vendredi 4 février 2011
    Le Lieu Unique
    Nantes (44)
    Blue Pop & Pink Bubble présentent une commande de la mairie de Nantes : “Hommage a Jacques Demy” avec :

Alban DARCHE : compositions/saxophones
Pierre BORDAGE : livret
Anne MAGOUËT : chant
Chloé CAILLETON : chant
Jacob MARIAN MACUICA : violon
Damien PAPULINO : violon
Nathalie DARCHE : piano
Jean-Baptiste VERQUIN : comédien
Jean-Louis POMMIER : trombone/chant
Sébastien BOISSEAU : contrebasse/basse
Emmanuel BIRAULT : batterie
Meivelyan JACQUOT : instruments divers/vidéo/sons
Samuel MARY : lumières
Olivier MÉNARD : son


  • Jeudi 10 février 2011, 20h45
    Jazz-club de Dunkerque (59)
    Pierrick Pedron Quartet

Pierrick Pedron est sans aucun doute l’un des plus grands saxophonistes alto européens, son talent n’est plus à démontrer, mais bel et à vanter autant que possible ! Le lyrisme de ses compositions, sa chaude et unique sonorité ainsi que son amour pour Charlie Parker font de lui un soliste inspiré qui a le goût des belles mélodies ; Après Omry, son dernier album unanimement salué par ses pairs et par la critique, il nous revient avec un quartet franco-néerlandais acoustique composé de musiciens d’exception pour notre plus grand bonheur de kiff en forme de grand pied :

Pierrick Pedron : saxophone alto
Jesse Van Ruller : guitare
Thomas Bramerie : contrebasse
Simon Goubert : batterie


  • Vendredi 11 février 2011 à 20H
    L’Atelier du Plateau
    rue du Plateau
    Paris
    Jeanne Added Solo

Jeanne Added a un souffle, une voix rare, unique. Son chant bruisse de frissons, d’atmosphères, de risque. Elle s’empare d’un répertoire éclectique, solaire ou mélancolique… Connue pour ses projets au sein des groupes Linnake, Vincent courtois, Le Bruit du Sign, Yes is a pleasant country, John Greaves, Pierre de Bethmann etc… elle revient nous envoûter, seule en scène.


  • Samedi 12 février 2011, 17H00
    Le Sax
    Achères (78)
    Chansons pour les petites oreilles

Comptines pour piano, piano jouet, flûte et scie musicale, la formation de ce spectacle est des plus étonnantes. Réminiscence parfaite de l’oeuvre pour piano de Debussy et de Satie. Elise Caron, prodige en son genre, réussit le pari incroyable de combiner, dans un esprit très moderne, musique classique, arrangements astucieux et comptines pour petites… voire toutes petites ou grandes oreilles. La voix d’Élise Caron prend toutes les formes, du lyrique au chuchotement elle s’avance dans les méandres d’un monde magique et imaginaire. Les textes, dont elle est l’auteur, ont l’espièglerie et l’intelligence des inventaires poétiques de Prévert. Sur scène, les deux musiciens qui l’accompagnent, épousent à merveille ses jeux de mots, jeux de voix… et tout à coup « les Barbie, les barbant, les maris les marrants » construisent un pont tout doux entre l’enfant et l’adulte. Ces historiettes, berceuses, chansonnettes vous feront l’effet d’une caresse

Michel Musseau : piano-jouet, scie musicale
Christine Chazelle : piano
Élise Caron : chant, flûte


  • Mardi 15 février 2011, 20H30
    Auditorium du Conservatoire à Rayonnement Départemental
    10, rue Mme de Sévigné
    08000 Charleville-Mézières
    Das Kapital

Avec la référence ouvertement marxiste de son nom, le groupe Das Kapital ne pouvait faire autrement qu’aller explorer un jour l’univers faussement naïf du compositeur Hanns Eisler, élève favori de Schoenberg et compagnon de route au même titre que Kurt Weill du célèbre dramaturge Bertolt Brecht, devenu compositeur de musique de film à Hollywood durant la seconde guerre mondiale puis véritable icône communiste à son retour en Allemagne de l’Est. Cette jeune brigade internationaliste, composée du danois Hasse Poulsen à la guitare, de l’allemand Daniel Erdmann au saxophone ténor et du français Edward Perraud à la batterie, a découvert en se penchant sur les nombreuses chansons composées par Eisler au cours de sa carrière, une authentique affinité d’esprit avec cet art fondamentalement “impur” qui cherche à annihiler les frontières entre tradition populaire et avant-garde, en conjuguant primitivisme du matériau et sophistication de la forme. S’emparant de ce répertoire pour totalement le métamorphoser au prisme de son art libertaire qui embrasse tout le spectre du jazz moderne et des musiques expérimentales contemporaines, Das Kapital rend là un vibrant hommage à l’ironie et au sens mélodique extraordinaire d’Eisler.

Concert organisé par l’association Charleville Action Jazz


  • Jeudi 24 février 2011
    Mairie du 4ème, Salle des fêtes, Escalier A, 2e étage
    2 place Baudoyer
    75004 Paris
    Émile Parisien/Sylvain Darrifourcq duo

Émile Parisien et Sylvain Darrifourcq comptent parmi les plus brillants musiciens européens de la nouvelle génération ; lauréats de la “Victoire du jazz 2009” dans la catégorie révélation, au sein de l’époustouflant Émile Parisien Quartet, ils ont croisé le fer avec des musiciens tels que Wynton Marsalis, Paco Sery, Michel Portal, Jacky Terrasson, Bojan Z ou Tony Malaby… Sûr que cette joute inédite sera délicieusement mémorable.

Concert GRATUIT organisé par la Mairie du 4ème et le Laboratoire de la Création


  • Jeudi 3 mars 2011, 21h
    Le Triton
    11, rue du Coq français
    Les Lilas (93)
    HASSE POULSEN 4tet « We Are All Americans »

Le guitariste extra-terrestre Hasse Poulsen, compagnon de route de Louis Sclavis et co-leader du trio Das Kapital… nous présente sa toute nouvelle crétation « We Are All Americans », entouré de la fine fleur de la nouvelle garde du jazz français. On en salive d’avance…

Hasse Poulsen : guitare
Benjamin Flament : vibraphone
Adrien Dennefeld : guitare
Julien Chamla : batterie


  • Samedi 12 mars 2011, 15H30
    Théâtre d’Auxerre (89)
    François Morel & Antoine Sahler : lecture de « Hyacinthe et Rose »

Les entrées de cette lecture seront reversées intégralement au profit de Neuroligue. Toute l’équipe du Brain Festival tient à remercier du fond du coeur François Morel, Antoine Sahler et le Théâtre d’Auxerre qui nous font cet immense cadeau.

Hyacinthe et Rose : Martin Jarrie a peint quarante-huit somptueux portraits de fleurs. François Morel a écrit, en écho, le portrait de Hyacinthe et Rose, à travers les yeux de leur petit-fils devenu adulte qui se souvient de ses vacances auprès d’eux. Hyacinthe est un communiste bouffeur de curés et Rose une fière bigotte… Presque tout oppose ces deux tempéraments. Mais ils ont une passion commune : les fleurs. Raconter le jardin de ces deux-là c’est raconter leurs « vies minuscules », faites de petits bonheurs et de grandes luttes, de sérieux et de fantaisie. Chacun à leur manière, François Morel et Martin Jarrie rendent un magnifique hommage aux fleurs et aux émotions, souvent liées au souvenir, qu’elles suscitent. Un livre exceptionnel pour une lecture unique mise en sons par les doigts de fée du pianiste Antoine Sahler.

François Morel : récitant
Antoine Sahler : mise en sons


  • Samedi 12 mars 2011, 19H
    Théâtre d’Auxerre (89)
    François Morel « Le soir, des lions... »

“Acteur de variétés, j’ai longtemps été chanteur. Notamment sous la douche, en conduisant ma voiture ou ma tondeuse à gazon. Avec « Collection Particulière », j’ai osé, grâce à la complicité amicale de Reinhardt Wagner et de Jean-Michel Ribes, franchir le Rubicon, chanter sur une scène, derrière un micro, avec un vrai piano et de vraies lumières. Aujourd’hui, je propose un nouveau rendez-vous avec cet amour de jeunesse qu’est la chanson… Il y sera question de lendemain de fêtes, de cas sociaux et de nappes à carreaux. On y entendra la voix du GPS mais pas celle du Bon Dieu. Une croisière qui j’espère s’amusera puisque Juliette, à la mise en scène et Antoine Sahler, parmi d’autres, feront partie du voyage” © François Morel

François Morel : chant
Antoine Sahler : claviers, trompette
Lisa Cat-Berro : saxophones, trombone
Muriel Gastebois : vibraphone, steel-drum, batterie, rhodes basse
Musiques : Antoine Sahler et Reinhardt Wagner
Lumières : Gaëlle de Malglaive, assistée d’Alain Paradis
Costume : Pascale Bordet assistée de Caroline Martel
Décor : Nils Zachariasen
Son : Yoan Corchia
Régie générale : Denis Melchers


  • Jeudi 17 mars 2011, 20H30
    Le Liberté
    Rennes (35)
    Médéric Collignon « Jus de Bocse »

“Après avoir exploré les musiques de Miles Davis et d’Ennio Morricone, il me paraissait évident de m’attaquer à celle de cette formation mythique dont j’écoute les disques depuis deux ans. Sa musique aux multiples facettes stylistiques (jazz, rock progressif, hard-rock, new wave, minimalisme…), qui s’est transformée tant de fois au cours de sa longue vie de 1969 à nos jours, m’offre un matériau d’une telle richesse que je ne pouvais pas ne pas l’exploiter pour le Jus de Bocse. Mon arrangement se nourrira des mesures impaires, des décalages et des riffs, en conservant tout le poids du rock, toutes les suspensions de l’improvisation, toutes les richesses des timbres. Le répertoire empruntera à toutes les périodes du groupe, y compris les plus controversées : un concert homogène, qui jouera avec l’espace-temps.” © Médéric Collignon

Médéric Collignon : cornet, voix
Frank Woeste : Fender Rhodes
Frédéric Chiffoleau : contrebasse
Philippe Gleizes : batterie


  • Jeudi 17 mars 2011, 21h
    Le Triton
    11, rue du Coq français
    Les Lilas (93)
    Courtois/Roy/Tchamitchian

Ce trio acoustique réuni trois des plus grands improvisateurs français actuels. À l’origine du projet, c’est le contrebassiste Claude Tchamitchian (MegaOctet, Grand Lousadzak) qui lance l’idée d’un dialogue à trois au violoncelliste Vincent Courtois et à l’altiste Guillaume Roy. La proposition est acceptée, l’échange est engagé, les influences et le vécu de chacun sont au coeur des débats, les expériences et les rencontres se fondent en un langage commun. Confrontant ainsi leurs univers et leurs fortes personnalités, les trois musiciens créent une musique de chambre de l’instant, prise sur le vif, intense, rare. Leur 1er album “Amarco” sortira en mars 2011 (texte : Jazzdor)


  • Samedi 19 mars 2011
    Hot Club de Lyon
    Benzine & Soobin Park

Franck Vaillant Le Grand, éminent membre actif du “Chauve Power”, nous présente son Magnetic Benzine ; inspiré par le Pansori et le Salmul nori de Soobin Park (le Pansori et le Salmul nori étant des arts musicaux coréens ancesteaux, bande d’ignares que je suis) autant que par l’universalité de ses éminents compagnons de toujours, Orti, Lehr et Dumoulin, Magnetic Benzine est belle comme la femme d’un autre, et se déguste orange comme le jus de deux maltaises au réveil.

Franck Vaillant : tambours, cymbales, composition
Soobin Park : Chant, Changgo, kwaenggwari, taepyeongso
Guillaume Orti : sax alto, C-melody sax, Korg MS-20
Jean Luc Lehr : basse électrique, contrebasse
Jozef Dumoulin : piano, Fender Rhodes


  • Vendredi 25 mars 2011
    Saint-Dié-des-Vosges (88)
    Louis Sclavis et Vincent Courtois Duo

Louis Sclavis et Vincent Courtois, Louis Courtois et Sclavis Vincent, Sclavis et Courtois, Vincent, Louis, et VinLouis cent Courtois Sclavis... bis ! bis ! ! !

Louis SCLAVIS : Clarinettes, saxophones
Vincent COURTOIS : Violoncelle


  • Mercredi 30 mars 2011
    Conservatoire d’Amiens (80)
    François thuillier Méga tuba Orchestra

Le Mega Tuba Orchestra est une formation d’une vingtaine de tubas constituée de l’ensemble des Professeurs et élèves des écoles de Musique et du C.N.R d’AMIENS Métropole. Créé en 2002 par François THUILLIER ; Professeur au C.N.R d’AMIENS, le Mega Tuba Orchestra propose un programme éclectique composé de pièces Musicales du Moyen âge aux compositions originales et arrangements écrits tout particulièrement pour cet ensemble. A géométrie variable, l’orchestre peut s’adjoindre au piano, aux percussions ou autre instrument soliste pour un répertoire plus Jazz. Les Musiciens du Mega Tuba Orchestra se veulent de faire partager leur dynamisme, leur jeunesse, leur talent et leur joie de vivre. Pour ce concert dans le cadre du Brain Festival, le Méga Tuba Orchestra invitera le saxophoniste Thomas de Pourquery.