Dossier

Henri Texier, bluesman fidèle

Henri Texier, mine de rien, accompagne notre parcours musical depuis un moment déjà, en toute simplicité. Explorons-le !


Photo : Michel Laborde

A force de le croiser ici ou là, sur scène, sur disque, entouré de musiciens de sa génération mais plus souvent de celle de son fils, on a empilé les articles, les photos, les chroniques sur sa musique, sur ses concerts. Henri Texier, mine de rien, accompagne notre parcours musical depuis un moment déjà, en toute simplicité.

Lui qui prétend que c’est la contrebasse qui l’a choisi et non l’inverse, lui qui se désigne comme un bluesman, fidèle en amour et amitiés, ne pouvait pas mériter moins qu’un dossier complet.
Des entretiens, des chroniques, des dessins et photographies, des articles. De quoi lire. Et pour parfaire, une playlist spéciale Henri Texier.
Bonne route.

Entretiens

Henri Texier

50 ans de bouffées de souvenirs. Ou comment passer de sa fidélité affichée à Label Bleu au souvenir ému de René Thomas.
[Entretien paru sur Jazzaround]

En terre picarde, au sein de la très fonctionnelle Maison de la Culture d’Amiens, après sa carte blanche du 3 mars en compagnie de Michel Portal, Thomas de Pourquery, Bojan Z, Manu Codjia et Edward Perraud et dans la foulée du concert de son Sky Dancers Sextet le 4 mars, Henri Texier évoque son histoire avec Label Bleu, son enfance, sa découverte du jazz et sa rencontre avec Bud Powell, Dexter Gordon et René Thomas. Une vraie plongée dans des souvenirs émouvants, quelques heures avant le concert final de Rokia Traoré.

Henri Texier

Une rencontre à trois temps, avec un musicien pas comme les autres, citoyen du monde et contrebassiste conscient. Un disque, un entretien et un concert !

Une rencontre à trois temps, avec un musicien pas comme les autres, citoyen du monde et contrebassiste conscient.

Un disque, un entretien et un concert !

Henri Texier/Guy Le Querrec

Entretien autour d’African Flashback

A l’occasion de la sortie d’« African Flashback », dernier CD du Trio Romano-Sclavis-Texier, j’ai eu l’occasion de rencontrer Henri Texier et Guy Le Querrec - « le griot », comme on le surnomme.
Un entretien d’où ressortent sensibilité et humilité.
Un entretien où il est question d’Afrique, bien sûr. D’une Afrique accueillante, passionnante, étonnante, mais aussi parfois douloureuse.

Chroniques


elu

Henri Texier

Concert anniversaire 30 ans à la Maison de la Culture d’Amiens