Chronique

trio résistances

Global Songs

Lionel Martin (ss, ts), Benoît Keller (b), Bruno Tocanne (dm)

Label / Distribution : Cristal Records

En 2002, Tocanne, Martin et Keller entraient en résistances. Deux ans plus tard, de retour avec Global Songs, le trio reste un héraut de l’égalité et de la liberté, en musique comme en politique...

Global Songs est donc un disque engagé. A commencer par son titre : un appel en anglais, comme pour toucher le plus grand nombre. Ensuite, les thèmes. Le trio improvise sur des hymnes révolutionnaires comme le « Venceremos » de Salvador Allende, « We Shall Overcome » de Martin Luther King, et le « Senhor Arcanjo » de la Révolution des œillets. Il reprend également « Sandino » du Liberation Music Orchestra de Charlie Haden, et joue sur des thèmes au titre sans ambiguïté : « Les propositeurs » et « Vigilance » signés Lionel Martin, « Là-bas si j’y suis » de Bruno Tocanne ou « Global Song », écrit conjointement par le saxophoniste et le batteur. Quant aux compositions de Benoît Keller, « Préliminaires », « In Quarto » et « Céline », elles amènent un peu de douceur dans la révolte.

Intègre, le trio reflète ses principes politiques dans son jeu. L’égalité d’abord, parce qu’aucun des trois musiciens n’accapare le devant de la scène. Au contraire, ils interagissent en permanence, comme dans le dialogue basse-saxophone de « Vigilance » ou l’ensemble d’« Introduction Sandino » - « Sandino » qui montre, en outre, que le trio se connaît sur le bout des doigts. Ensuite la liberté bien sûr, traduite par la diversité du jeu, qui alterne free contrôlé - « Les propositeurs », « Sandino » ou « Certes » (un thème de Lionel Martin) -, improvisations mélodieuses - « In Quarto », « Céline » -, sans omettre les chants solennels, comme « Global Song », « We Shall Overcome / Venceremos » ou « Senhor Arcanjo », et les intermèdes « mélodico-rythmiques » tels que « Préliminaires » et « Là-bas si j’y suis ».

Le trio Résistances, et Bruno Tocanne n’en est pas le fondateur pour rien, aime malaxer les rythmes : phrasés heurtés (« Certes »), ruptures (« Les propositeurs »), polyrythmes (« Vigilance »)... Mais l’aspect le plus marquant de sa musique est sans doute un travail très expressif sur la matière sonore. Lionel Martin passe d’un son ténu dans « Introduction Sandino » ou « Céline », au barrissement éléphantesque de « Là-bas si j’y suis »), voire utilise le « re-recording » pour se donner plus d’épaisseur dans « Les propositeurs » et « Préliminaires ». Benoît Keller utilise la totalité des possibilités acoustiques de sa contrebasse, jonglant avec les registres dans « Senhor Arcanjo » et « Certes », les accompagnements (en contrepoint dans « Céline », mélodieux dans « Vigilance », entêtants dans « Introduction Sandino »), et les mélodies, dont le superbe et majestueux solo à l’archet dans « Global Song ».

Des résistances acoustiques dans un monde électrique... Les trois Lyonnais du collectif Imuzzic font mouche ! Global Songs est un disque intelligent : sa musique enthousiaste et originale porte haut et loin son message humaniste.