Chronique

Esbjörn Svensson Trio

Strange Place For Snow

Esbjörn Svensson (p, kb), Dan Berglund (b), Magnus Öström (d).

Label / Distribution : ACT/Harmonia Mundi

Au bout de dix ans de vie commune, un couple, ça passe ou ça casse. Alors, un trio, je ne vous dis pas ! Celui-ci semble vivre une lune de miel permanente. Mieux, un long orgasme indéfiniment étiré qu’il fait partager à son public.

Depuis 1993, le trio d’Esbjörn Svensson hante les nuits suédoises. La reconnaissance internationale tardive est arrivée avec « From Gagarine’s Point of View » puis « Goodbye Susie Soho ». Après un intermède live datant de 1995, voici le cinquième album du trio. On peut d’ores et déjà dire qu’il s’agit là du plus accompli. EST est bien le roi du climat musical. Avec eux tout paraît simple : les thèmes, souvent minimalistes, les rythmes, les riffs travaillés jusquà la corde. Car il s’agit bien de cela : partir d’une idée limpide et l’exploiter, la retourner dans tous les sens pour en faire apparaître la beauté diaphane. Les exégètes noteront diverses influences, jazz ou pop (Radiohead).

L’usage parcimonieux de l’électronique en fait un trio acoustique de jazz peu commun. La musique circule avec une fluidité remarquable entre les trois complices. « Strange Place For Snow » est sans aucun doute un des événements majeurs de 2002. Indispensable.

A déguster live : Rouen (2 mai), Le Mans (4 mai), Paris New Morning (6 mai),