Scènes

Jacam Manricks / Giovanni Mirabassi Trio

Vitrolles, Moulin à Jazz, 15 février 2014


Le Moulin à Jazz affichait complet ce soir-là, tant la venue de la (red) star du jazz transalpin faisait la hype dans le réticule buccorhodanien.

Pourtant, le pianiste s’était volontiers effacé derrière les ambitions du jeune saxophoniste australien installé à New York, Jacam Manricks. Nonobstant le fait que ce dernier ait reçu les éloges de la critique outre-Atlantique, il faut souligner que le premier concert de cette formation, essentiellement à base des compositions du leader, se jouait ce soir-là.

De l’alto de ce dernier sortent des ingrédients qui rappellent éminemment Paul Desmond : décontraction du phrasé, délicatesse de l’inspiration et permanence du swing. Ajoutons-y, comme pour son prédécesseur, une appétence pour la beauté classique. Aussi à l’aise sur des tempos enlevés que sur des ballades, particulièrement inspiré sur les infernales rythmiques impaires que lui propose son trio d’accompagnateurs hors pair, ce jeune maître des anches embarque ce dernier et le public pour un voyage des plus oniriques. Évitant la facilité des arpèges et les clichés du jeu modal, Manricks sème les graines d’une douce rêverie.


JPEG - 57.4 ko
Photo Gérard Tissier

Manifestement très à son aise, le trio emmené par le plus « gramscien » des pianistes (ou pasolinien, qui sait…) offre aux envolées parfois parkériennes de l’altiste un background des plus solides, car « européen », c’est-à-dire à même de ne pas oublier le romantisme dans le swing. Bien sûr, la pâte new-yorkaise est là, avec les solos bluesy de Gianluca Renzi à la contrebasse, ou bien le drive latin de Lukmil Perez à la batterie. Mais c’est le saxophoniste qui achève de convaincre tant il sait mettre en valeur sa fausse candeur, à son service et au service de ses musiciens comme du public, qui finissent par communier dans la ferveur de la note bleue.

par Laurent Dussutour // Publié le 1er mars 2014
P.-S. :

Jacam Manricks (saxophone), Giovanni Mirabassi (piano), Gianluca Renzi (contrebasse), Lukmil Perez (batterie)