Scènes

L’ONJ Yvinec, ça vous en bouche un coin


Le label Bee Jazz présente ses sorties de la saison, dont le nouvel album de l’ONJ Daniel Yvinec, « Shut Up and Dance »…

Le nouvel album de l’Orchestre National de Jazz Daniel Yvinec est entièrement composé par le batteur John Hollenbeck. Chaque pièce est écrite en hommage à l’un des dix musiciens de l’orchestre, dix petits concertos inventifs et variés, plus un morceau où tous frappent le sol de tubes en plastique accordés.

Shut Up and Dance est le deuxième album de l’ONJ après celui autour de Robert Wyatt. Shut Up, ça vous en bouche un coin, and Dance parce que l’ambiance est joyeuse, une sacrée marmaille réunie par Daniel Yvinec, qui rejoint doucement mais sûrement son projet initial après un an et demi d’activité.


JPEG - 21 ko

N’ayant pas l’intention de chroniquer le disque si tôt, je pensais seulement évoquer la soirée de lancement du catalogue Bee Jazz de la rentrée en relatant le duo dqu’y ont donné Ève Risser et Antonin-Tri Hoang. J’aurais raconté qu’ils avaient joué « King Korn » - un morceau écrit en 1962 par Carla Bley pour son mari Paul - avec une fougue juvénile à redonner des couleurs à la meute des journalistes dont il était évident que peu avaient pris des vacances. Antonin soufflait dans son alto en oscillant de gauche à droite comme lorsqu’il était bébé et faisait des incantations exotiques avec le même mouvement de balancier vaudou. Ève pense jouer mâle quand elle frappe les touches du piano alors que sa fantaisie féminine est aiguisée comme un couteau de cuisine. Leur duo sentait fort le « grand singe courant au milieu des épis », mais ce n’était que le fantasme d’une autre jeune femme, dont la frange blonde cachait les yeux et qui, cette année, en avait déjà 72.

Quelques heures plus tard, j’écoutais le second disque du double album Shut Up and Dance en comprenant qu’il me faudrait plus d’une écoute pour en faire le tour. Le tremblé « Shaking Peace » dédié à Ève ou le « Praya Dance » dédié à Joce Mienniel sont probablement mes préférés. Dès que le style est innommable, je retrouve mes petits. La fraîcheur des compositions fonctionne parfaitement avec l’entrain des jeunes musiciens. Composer pour des individus plutôt que pour des pupitres est gratifiant pour tout le monde. L’ensemble me fait penser à une boule à facettes fixé à un nuage un jour où la brise est légère.


JPEG - 33.8 ko
M. Gastli/A. Leforestier (BeeJazz) © H. Collon

… ont présenté la saison du label


JPEG - 32 ko
J.-M. Machado/D. Ithursarry © H. Collon

… sont venus évoquer leur prochain disque à sortir sur le label BeeJazz


JPEG - 31 ko
Eve Risser/Antonin-Tri Hoang © H. Collon

… ont joué en duo, et


Daniel Yvinec
© H. Collon

… a expliqué la genèse du projet.

Pour écouter l’interview de Daniel Yvinec par Marc Zisman sur Qobuz.com c’est ici