Tribune

Le Jazz à la porte de France Musique (suite)

Philippe Carles, Claude Carrière, Jean Delmas et Alain Gerber ont été avisés que leurs contrats ne seraient pas renouvelés à la rentrée.


Communiqué :

Si vous avez eu connaissance de cette pétition après l’échéance de clôture des signatures, et que vous souhaitez néanmoins vous associer à cette démarche : n’envoyez plus de signature par mail, mais utilisez exclusivement le formulaire prévu en cliquant ici. Même si votre formulaire arrive trop tard pour que votre nom figure dans la dernière liste des signataires envoyée aux directeurs de Radio France et de France Musique, nous nous engageons à leur transmettre l’intégralité des messages reçus.

(Voir plus bas pour le rappel des faits.)

▸ ▸ ▸ Réponse n°2 de Marc-Olivier DUPIN, adressée par mail à Martine Palmé le 17 juillet 2008

De : « DUPIN Marc-olivier »
Date : 17 juillet 2008 13:41:37 HAEC
À : « Martine PALME »
Objet : RE : 1000 professionnels inquiets de la place du jazz sur France
Musique

Chère Madame Palme,
Je vous remercie de votre mail.
Comme vous le demandez à juste titre, je vous adresse en pièce jointe ma
réponse à votre premier mail.
Malheureusement, il m’est difficile de vous donner davantage de précisions
sur la grille et les producteurs de jazz, avant notre présentation aux
personnels de Radio-France, notamment au CE, et à la presse.
Mais parlons-en de vive voix pour voir quelles seraient les meilleures
manières d’informer le public et la profession dès que cela sera possible
de le faire.
Je me permettrai de vous téléphoner prochainement.
Je me réjouis de la qualité de notre dialogue, et en attendant la
possibilité de le poursuivre, je vous prie de croire, chère Madame Palme, à
l’expression de mes sentiments les meilleurs.
Marc-Olivier Dupin

▸ ▸ ▸ Réponse n°1 de Marc-Olivier DUPIN, adressée par mail à Martine Palmé le 11 juillet 2008

(Voir plus bas pour le rappel des faits.)

Objet : 1000 professionnels inquiets de la place du jazz sur France Musique

« Chère Madame,

C’est avec la plus grande attention que nous avons pris connaissance de votre message et de la pétition signée par 1000 professionnels. Comme vous le savez, nous avons engagé pour la rentrée de septembre un renouvellement très important du programme de France Musique, qui va se traduire par l’arrivée de « voix nouvelles » et le départ d’une dizaine de producteurs, qui pour la plupart, sont sur l’antenne depuis de très nombreuses années, voire des décennies.

Vous l’avez relevé, certains de ces départs touchent effectivement des producteurs de jazz, tous âgés de plus de 65 ans et pouvant donc de ce fait, faire valoir leurs droits à la retraite, ce qui n’est pas illégitime et tout à fait légal dans notre pays.

Nous sommes pleinement conscients qu’il s’agit de producteurs de grand talent. Mais nous nous devons également d’attirer de nouveaux producteurs sur la chaîne. Par ailleurs, une fois passé le délai de carence prévu par la loi, nous pourrons faire appel à certains d’entre eux, dès 2009, pour des collaborations ponctuelles ou des séries d’émissions. Ce point leur a été précisé d’une manière tout à fait explicite.

Par ailleurs, je tiens à vous rassurer : le jazz aura une présence quotidienne sur France Musique à la rentrée, grâce à ses six producteurs. Nous aurons en effet une émission quotidienne de jazz en fin de journée, ainsi que cinq émissions hebdomadaires, parmi lesquelles le jazz club du vendredi soir.

Je souhaite également préciser que nous ne nous limitons pas à une approche comptable des genres musicaux. En particulier, pour le jazz qui aura droit de cité dans les émissions d’actualité du disque, ainsi que dans d’autres émissions. De manière générale, nous avons renforcé la présence de la musique non classique - hors musique contemporaine - sur la chaîne, en faisant appel à des producteurs de toutes générations.

Enfin, je me permets de vous rappeler qu’en tant que directeur du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (1993/2000), j’ai été celui qui a complétement dynamisé l’enseignement du jazz en créant un véritable département qui, aujourd’hui, a un rayonnement international. Je l’ai fait sans aucune consigne de ma tutelle (ni moyens supplémentaires…), mais uniquement par conviction. Aussi, je tenais
à vous le signaler pour éviter tout soupçon de partialité.

Je me tiens à votre disposition pour en parler de vive voix, si vous le souhaitez. Je vous prie de croire, Chère Madame, à l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Marc-Olivier Dupin
Directeur de France Musique »


▸ ▸ ▸ Cette réponse contient des éléments rassurants sur la place réservée au jazz dans la grille de rentrée. Et nous sommes notamment heureux d’apprendre que le principe de l’émission « Jazz Club » sera finalement maintenu, un nouveau producteur succédant à Claude Carrière et Jean Delmas. En revanche, si l’on comprend bien qu’il y aura de « nouvelles voix » sur France Musique, Marc-Olivier Dupin reste discret sur les noms des six producteurs qui seront en charge du jazz, et sur les horaires de leurs émissions. Vous sachant tous en attente d’informations détaillées à ce sujet, je lui ai demandé des précisions, et espère être bientôt en mesure de publier ici un communiqué officiel complet de sa part.

Nous vous rappelons que la clôture des signatures par mail était fixée au 30 juin (cf le mode d’emploi joint à la pétition ci-dessous), pour garantir l’impact de cette démarche à un moment stratégique de finalisation des grilles programmes de la rentrée. Des centaines de témoignages, dont une majorité en provenance des auditeurs, continuent depuis de nous parvenir quotidiennement, à un rythme qui dépasse tout simplement notre capacité à les ressaisir. Dans l’urgence d’envoyer dans les temps la lettre regroupant les signatures des professionnels, il a été matériellement impossible de reporter dans ce premier envoi toutes les signatures qui nous sont parvenues après l’échéance indiquée. La liste des signataires sera réactualisée progressivement, et fera l’objet d’un second envoi aux directeurs concernés.

Si vous avez eu connaissance de cette pétition après l’échéance de clôture, et que vous vous demandez comment la signer : n’envoyez plus de signature par mail, mais utilisez exclusivement le formulaire prévu en cliquant ici. En fonction de sa date de réception, il est possible que votre nom ne figure pas dans la deuxième liste de signataires, mais nous nous engageons à transmettre l’intégralité de votre message aux directeurs de Radio France et de France Musique.

(Voir plus bas pour le rappel des faits.)


Bonjour,

Suite à la récente et abrupte « mise à la retraite » de Philippe Carles,
Claude Carrière, Jean Delmas et Alain Gerber décidée par France Musique, le milieu du jazz s’est mobilisé pour adresser une lettre pétition aux directeurs de Radio France et de France Musique.

Vous trouverez en pièce jointe la copie de cette lettre, complétée des
premiers signataires - au nombre desquels, symboliquement, nous sommes particulièrement touchés de compter Monsieur Roy Haynes lui-même, auteur de très belles réflexions sur l’urgence de maintenir l’incomparable place que tient le jazz en France sur les radios du service public.

Pour ne pas surcharger votre boîte mail, la première liste de signataires
qui vient d’être transmise aux destinataires est consultable
ici. Elle comprend les signatures de 1000 professionnels du jazz, dont :

  • 450 musiciens
  • 405 signatures émanant des principaux festivals et lieux de diffusion
    (action culturelle, scènes du jazz et secteur associatif), et de l’ensemble
    des professions du secteur (audiovisuel, agents, communication, image,
    écrivains, cinéastes, artistes, etc.).
  • 47 directeurs de labels et de maisons de disques.
  • une centaine de journalistes.

S’y ajoutent les 450 premières signatures d’auditeurs, qui se sont
manifestés spontanément pour rejoindre l’initiative du milieu professionnel.
Leurs témoignages, qui continuent d’arriver quotidiennement par centaines, feront l’objet d’une deuxième communication aux directeurs concernés.

Je reste à votre diposition pour tous renseignements complémentaires, et
vous tiendrai informés des réponses à cette lettre. Toutes les informations
pratiques et les liens utiles sont également consultables ici

La mobilisation des journalistes ayant été exceptionnelle, j’en profite pour
remercier au nom de Philippe Carles, Claude Carrière, Jean Delmas et Alain
Gerber tous ceux qui ont signé cette lettre, et/ou déjà rendu compte de la
démarche en cours. Et je remercie par avance toux ceux qui continueront de nous aider dans la diffusion de ces informations.

Bien cordialement,

Martine Palmé
Initiales
33 bis rue Doudeauville - 75018 Paris
e-mail : martine.palme@free.fr


Quatre producteurs de jazz de France Musique licenciés

▸ ▸ ▸ 25 juin 2008. Renvoyée, la musique ! Suite au licenciement de Philippe Carles, Claude Carrière, Jean Delmas et Alain Gerber de France Musique, une pétition est en cours. Informations et pétition ci-dessous.

Il faut faut agir très vite pour réunir un maximum de signatures en 48 heures, la clôture des signatures étant fixée au dimanche 29 juin à 18h. Pour signer la pétition, c’est très simple : envoyez un mail à l’adresse suivante :

initiales@martinepalme.com.

Indiquez en sujet : “Pétition France Musique”, et dans le corps du mail confirmez « OK je signe », en précisant bien vos noms, prénoms et profession. N’envoyez surtout pas de pétition sur papier signée à titre individuel, toutes les signatures seront regroupées sur une même pétition.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter :

▸ ▸ ▸ le communiqué de la dernière conférence de presse du 20 juin de Marc-Olivier Dupin, nouveau Directeur de France Musique (en document téléchargeable ci-dessous).

▸ ▸ ▸ l’article de Franck Bergerot, « Le Jazz décapité sur France Musique », sur le blog de Jazz Magazine

▸ ▸ ▸ Le billet d’Anne-Laure Bucelle sur le blog de Jazzman

▸ ▸ ▸ Un article dans La Tribune

Vous pourrez sous peu consulter la liste des signataires sur cette page (Martine Palmé).


▸ ▸ ▸ Rappel des faits : il y a deux semaines, et sans que rien ne l’ait laissé présager, Philippe Carles, Claude Carrière, Jean Delmas et Alain Gerber ont été avisés par lettre recommandée que leurs contrats à France Musique (et également France Culture pour Alain Gerber) ne seraient pas renouvelés à la rentrée. Motif évoqué par le nouveau directeur de France Musique, Marc-Olivier Dupin : la “limite d’âge de 65 ans”, qui ne figure pourtant ni dans leurs contrats ni dans les conventions des producteurs à Radio France. Cette décision reflète à l’évidence la politique de “rajeunissement” initiée par Jean-Paul Cluzel, le PDG de Radio-France, et touche tout aussi abruptement les producteurs d’autres chaînes dans la même tranche d’âge, notamment sur France Inter, Jean-Pierre Coffe, et aux dernières nouvelles Jean-Louis Foulquier.

L’inquiétude ne vient donc pas seulement du fait que France Musique décide de licencier quatre personnalités qui depuis tant d’années se sont mobilisées pour la cause du jazz, mais d’une interrogation sur ce que sera la place de cette musique dans la nouvelle grille de France Musique, et également des autres chaînes - car pour le moment rien ne filtre sur les noms des nouveaux producteurs à même de prendre le relais de Carles, Carrière, Delmas et Gerber - on ne peut qu’espérer qu’ils auront autant de culture et de talent !

Le propos de la pétition jointe n’est malheureusement plus d’oeuvrer pour le retour de ces quatre producteurs. Pour ce qui les concerne, la décision est prise et semble irrémédiable. Mais plutôt d’organiser une mobilisation très rapide de la profession dans son ensemble, pour garantir la pérennité de la place du jazz sur France Musique, et faire savoir aux responsables de cette décision que le milieu dans son ensemble continuera de rester vigilant, et exigeant quant à la qualité des nouvelles émissions qui prendront le relais à la rentrée.

Il faut aller très vite pour que la pétition jointe parvienne à ses destinataires au moment où certaines décisions sont encore en train de se prendre, soit au plus tard en début de semaine prochaine. Nous n’avons guère le temps de mettre en place une procédure classique de signature sur internet. Il serait donc extrêmement précieux de pouvoir nous appuyer sur quelques relais au sein des différents réseaux, qui peuvent en un minimum de temps recueillir le plus possible de signatures de leurs adhérents. Tous les regroupements de signatures nous faciliteront les choses :

  • pour les réseaux, les signatures de vos adhérents
  • pour les musiciens, les signatures des musiciens des orchestres sont vous faites partie
  • pour les enseignants, les signatures de vos élèves ou d’autres professeurs,
  • pour les agents, les signatures des musiciens que vous représentez, etc.
    Merci à tous ceux qui se proposent de servir de relais de m’en informer à l’adresse suivante :

initiales@martinepalme.com

Toutes les signatures isolées sont naturellement bienvenues - indiquez en sujet : “Pétition France Musique”, et confirmez OK je signe à l’adresse mail ci-dessus, en précisant nom, prénom, et profession.

Merci d’avance, bien cordialement

Martine Palmé


▸ ▸ ▸

PETITION

A l’attention de :

Monsieur Jean-Paul CLUZEL
Président Directeur Général de Radio France

Monsieur Marc-Olivier DUPIN
Directeur de France Musique

Monsieur Marc VOINCHET
Directeur adjoint de France Musique chargé des programmes et de l’antenne

Monsieur Olivier MOREL-MAROGER
Directeur adjoint de France Musique chargé de la production et du développement

Messieurs,

Nous apprenons à regret que quatre personnalités majeures du jazz à France Musique, Philippe Carles, Claude Carrière, Jean Delmas et Alain Gerber, ayant atteint la “limite d’âge de 65 ans”, ne seront pas reconduites dans leurs fonctions à la rentrée prochaine.

N’étaient les circonstances, le caractère paradoxal d’une telle décision, prise par un service public alors même que le discours officiel du gouvernement insiste sur le prolongement du temps de travail et l’urgence de maintenir en activité les “seniors” prêterait plutôt à sourire -surtout lorsqu’on connaît la “verdeur” des intéressés. On peut épiloguer longuement sur la pertinence d’une “limite d’âge” dans ce secteur, où tant d’exemples - à commencer par celui des musiciens eux-mêmes - attestent que les années passant ne font qu’enrichir le savoir, et aiguiser l’exigence des parcours de chacun. Et en particulier celui des producteurs concernés par cette décision, inséparable de l’impact de leurs émissions auprès de nombreux auditeurs, que nous avons eu maintes occasions de vérifier, notamment en termes de curiosité pour le spectacle vivant.

Le monde du jazz a trop besoin d’hommes de culture pour ne pas s’inquiéter vivement de voir une chaîne comme France Musique se départir soudain d’une grande partie de ses meilleurs talents, qui se sont consacrés depuis tant d’années à rendre compte avec passion de la vivacité de cette musique, de son histoire et de son actualité.

Nous imaginons bien que pareille décision n’a pas été prise sans qu’un véritable relais avec des producteurs à même de succéder aux intéressés, dans une égale exigence de qualité, n’ait été préalablement envisagé. Plus que jamais, il nous paraît en effet essentiel que la place que France Musique en particulier et Radio France en général réservent à ces esthétiques puisse être préservée - en considération notamment des nouveaux publics que cette musique ne cesse de toucher, comme en atteste la fréquentation croissante de nombreux concerts et festivals.

Le service public n’est pas un vain mot. Et France Musique reste dans ce sens, tant pour les musiciens ou les professionnels que pour de nombreux auditeurs, bien au-delà des seules frontières de l’hexagone, un espace essentiel de culture et de découverte à même de participer avec ambition de cette évolution permanente.

Nous espérons que les signatures ci-dessous vous pemettront de mesurer combien il importe aux différents acteurs du jazz qu’un tel espace puisse continuer d’exister, et vous remercions par avance de votre vigilance dans ce sens. Dans cette attente, veuillez agréer, Messieurs, nos salutations distinguées.

PS : Beaucoup d’entre nous ayant eu l’occasion d’apprécier ces producteurs non seulement pour leurs compétences, mais aussi pour leurs qualités humaines, vous nous permettrez, accessoirement, de remarquer que le départ d’André Francis, à 72 ans, avait fait l’objet d’autres égards, et d’un beau concert réunissant musiciens et professionnels au studio 104.

Après tant d’années de bons et loyaux services, celui de Philippe Carles, Claude Carrière, Jean Delmas et Alain Gerber semble étrangement s’orchestrer dans le plus grand silence, comme par la “petite porte”. Tout ce dont nous leur sommes redevables nous semblerait mériter un peu plus d’élégance - mais peut-être est-ce devenu une denrée trop luxueuse en cette période de restrictions généralisées ?

(Par
Martine Palmé)


▸ ▸ ▸ 27 juin 2008 - Lettre de la Société des Producteurs de France-Musique (APAC-FM), réunie en Assemblée Générale - le bureau : Françoise Degeorges, Stéphane Goldet, Marc Dumont

M. Jean-Paul Cluzel,
Président de Radio France
Paris, le 27 juin 2008

Monsieur le Président,

A la mi-juin, par l’intermédiaire du directeur de notre chaîne, Radio-France a annoncé à la totalité des producteurs de France-Musique âgés de 65 ans et plus que leur contrat de grille s’achevant à la fin du mois de juin ne serait pas renouvelé, sans qu’il y ait eu la moindre préparation effectuée entre la DGRH et eux. Ils travaillaient tous à Radio-France depuis plus de trente ans, parfois à temps plein. Plusieurs d’entre eux sont titulaires de prix prestigieux au titre de leur œuvre.

La modalité est tout à la fois d’une ampleur sans précédant sur France-Musique et d’une rare violence. C’est cette brutalité de mise en œuvre d’une décision unilatérale qui soulève l’indignation de tous — et ce bien au-delà de notre seule profession.

Sans aucunement dénier le droit de l’entreprise à mettre fin à une collaboration avec ses cachetiers - sous réserve de leurs droits en telle hypothèse - nous nous étonnons toutefois d’une mesure liée au seul critère de l’âge (vous-même le 20 mars dernier, en nous présentant Marc-Olivier Dupin, déclariez ne pas retenir ce critère), alors que nous relevons de l’intermittence du spectacle : étant en outre précisé qu’ une telle mesure est susceptible de caractériser, selon les circonstances, une rupture équivalente à un licenciement sans cause réelle et sérieuse.

La question même de la définition de nos fonctions à Radio-France se pose : Producteur-délégué ? Journaliste culturel, comme l’un des collaborateurs de France-Inter vient de se voir très récemment requalifié ? Il est temps que ces questions trouvent enfin une issue avec les partenaires responsables, dans le cadre d’une négociation d’Entreprise.

Dans l’attente du rendez-vous que vous voudrez bien nous accorder, veuillez croire, Monsieur le Président, à l’assurance de nos sentiments distingués.

Pour la Société des Producteurs de France-Musique (APAC-FM), réunie en Assemblée Générale, le bureau.

Françoise Degeorges, Stéphane Goldet, Marc Dumont

Copie :

Marc-Olivier Dupin, Directeur de France Musique
Dominique Gicquel, Directrice des Ressources Humaines
Les représentations syndicales de Radio France
Michel Boyon, président du CSA

par // Publié le 15 juillet 2008
P.-S. :

Communiqué France Musique

Kit Pétition

Lettre de la Société des Producteurs

Lettre France Musique

Réponse de M.-O. Dupin