Scènes

Roberto Fonseca : Paris Jazz Festival 2013

La relève du jazz cubain était bien présente au Paris Jazz Festival le 7 juillet dernier avec Roberto Fonseca. Ce jeune pianiste tisse avec brio le lien entre la tradition et une créativité décomplexée, établissant ainsi des ponts entre la musique des îles Caraïbes et celle issue des rythmes et ambiances africaines.


La relève du jazz cubain était bien présente au Paris Jazz Festival le 7 juillet dernier avec Roberto Fonseca. Le jeune pianiste tisse avec brio le lien entre la tradition et une créativité décomplexée, établissant ainsi des ponts entre la musique des îles Caraïbes et celle issue des rythmes et des ambiances africaines.

Roberto Fonseca allie la tradition des anciens qu’il a souvent accompagnés à Cuba (y compris au sein du Buena Vista Social Club en 2001), et une créativité qui s’exprime sous les formes plus modernes ou très mélangées du jazz d’aujourd’hui. Avec une mère chanteuse et un père batteur, il baigne dans la musique depuis son plus jeune âge. Son sérieux bagage musical lui permet non seulement de sonner « latino » mais également jazz traditionnel ou jazz rock, notamment sur Yo, son 5e album.


JPEG - 135.8 ko

C’est désormais un leader qui sait jouer avec son auditoire et alterner les atmosphères et les tensions. Son groupe constitue un ensemble rythmique précis et carré : drums et percussions en totale osmose, basse et guitare parfaitement calées. À noter l’ajout d’un joueur de kora pour ponctuer l’ambiance de réminiscences africaines. Roberto Fonseca joue souvent debout, chante, contribue aux percussions… Il dirige son ensemble dans une perspective multiculturelle et multi-géographique. Cela sonne, cela groove. Son jeu fluide oscille rapidement entre les différentes couleurs qu’il emploie pour construire ses concerts : romantisme émotionnel et songeur, latinisme chaud, couleur bleue be-bop ou jazz rock, chaudron africain percussif…

Un pianiste et leader éclectique, prometteur, à suivre nécessairement en concert et sur disque car il multiplie les collaborations et expériences avec des musiciens de tous horizons. Ses assemblages de rythmes, de couleurs harmoniques et mélodiques placées en opposition de manière à former contrastes culturels sont stimulants et réussis. Sans renier la tradition, il s’engage dans la voie de l‘ouverture, pour les années à venir.

Belle ovation et joyeux rappel du public du Paris Jazz Festival pour ce spectacle festif.