Bientôt Jazzèbre (Perpignan)…

« Jazzèbre » à Perpignan et alentours : une promesse d’enthousiasmes, à partager du 26 septembre au 17 octobre 2010.

Il y aura des pique-nique, des randonnées à pied ou en vélo, peut-être même en train ou à cheval.

Il y aura des films, des documentaires et des fictions. Des châteaux en France ou presque en Espagne, certains en ruines, d’autres si bien conservés qu’on se croirait encore au XVè ou au XVIIè, c’est selon - et selon notre mémoire. Une étape mémorielle qui s’annonce intense et émouvante, des fanfares un peu partout, des mélanges musicaux (et même de la musique baroque avec le jazz), de la musique dans la rue, dans les théâtres, dans les têtes et dans les cœurs. Ça se passera à la fin des vendanges, sous le soleil ou le vent, cela dépendra. Il y aura du bon vin à boire et peut-être encore du raisin à grappiller dans les vignes au-dessus de Collioure et de la Méditerranée. Ça fait vingt-deux années que ça dure : ça s’appelle Jazzèbre et c’est le festival de la rentrée à Perpignan et alentours, jusque dans les Corbières d’un côté, dans les Albères de l’autre, auprès de la frontière franco-espagnole qui a longtemps tenté de diviser la Catalogne.

Ça se déroulera du 26 septembre au 17 octobre 2010.
On aura compris que ce « Jazzèbre » a un air d’amitié et de sympathie, de spontanéité et d’enthousiasme, sans doute propre – au moins pour une part – à la Méditerranée. Cette année tout particulièrement, la musique s’annonce fertile, vivante, vivace.

Ronnie Lynn Patterson, dont on vient d’apprécier le dernier opus pour le nouveau label Out-Note (Music) jouera Monk avec Jean-Jacques Avenel (contrebasse) et Frank Cassenti (conteur), avant le quartet d’Archie Shepp avec Tom McClung (piano), Wayne Dockery (contrebasse) et Steve McCraven (batterie).

Il y aura Stéphan Oliva (piano), Vincent Segal (violoncelle) avec Ballaké Cissoko (kora), et puis André Jaume (sax), Benoît Delbecq (piano), Manu Codjia (guitare) ; le trio du magnifique guitariste John Scofield fera sa deuxième apparition à Jazzèbre — au bout de vingt ans, si le compte est bon ! — avec Steve Swallow (basse électrique) et Bill Stewart (batterie).

Il y aura Joëlle Léandre (contrebasse), Bruno Chevillon (contrebasse aussi), André Minvielle et l’accordéon de Lionel Suarez, ainsi que Rabih Abou-Khalil en trio.

Il y aura Noë Reinhardt, le « gastrophilosophe « Don Pasta », les Barcelonais de Juan de Diego, Jazz a cantu, Emile Parisien, les Franco-Germano-Danois de Das Kapital, Rétroviseur, Vijay Iyer, et puis ce pianiste américain d’origine indienne dont le trio a été sacré « musicien US jazz 2009 ».

Il y aura le « post jazz » d’Issam Krimi, des actions scolaires, des fêtes un peu partout…

Il y aura cent autres inventions à découvrir ici