Chronique

Christian Wallumrød Ensemble

Kurzsam And Fulger

Christian Wallumrød (p, harmonium), Eivind Lønning (tp), Espen Reinertsen (s), Tove Törngren (cello), Per Oddvar Johansen (dm, vib)

Label / Distribution : Hubro

Après nous avoir séduit l’année dernière avec son disque en solo Pianokammer, Christian Wallumrød signe Kurzsam And Fulger à la tête de son Ensemble. Petite formation à géométrie variable (seul le batteur Per Oddvar Johansen fait partie de l’aventure depuis le début [1]), le Christian Wallumrød Ensemble permet au pianiste d’enrichir ses recherches autour des décalages rythmiques et harmoniques, fil conducteur de toute son œuvre. Le travail autour du couple son / silence est remarquable. Le pianiste laisse respirer la musique, l’étire, prenant le temps ici ou là de la suspendre afin de mieux pénétrer ses résonances, ses réverbérations, sa matière même. Les notes sont tenues. Les sonorités étranges. Les silences assourdissants.

Par de subtiles et infimes variations, Wallumrød tisse une musique répétitive et obsédante proche parfois des musiques dites électroniques. Les musiciens jouent peu et tirent parti des infinies possibilités de leurs instruments respectifs (à l’instar du très bruitiste « Klafferas ») pour créer des ambiances angoissantes comme sur le morceau « Phoniks » où la musique progresse de manière très lente, zébrée à intervalles réguliers de quelques flèches aux sonorités aiguisées. Dans un morceau comme « Langsam », le mélange des timbres lors des unissons des soufflants, du violoncelle et de l’harmonium crée comme un nouvel instrument, hydre à plusieurs sons, qui vient s’agréger au rythme foisonnant et répétitif de la batterie.

Musicien de l’espace et de l’épure, Christian Wallumrød confirme tout le bien que l’on pensait de lui et prouve, avec Kurzsam And Fulger qu’il n’a encore pas fini de nous surprendre.

par Julien Aunos // Publié le 12 février 2017

[1Depuis 2003, le groupe a enregisté cinq albums, tous chez ECM.