Chronique

Les 5 Rues, Made in Megève

Vol. 1

Le Club des 5 Rues est une institution.

Pour s’en convaincre, il faut se rappeler qu’après la Seconde Guerre mondiale, la France, en pleine reconstruction, trouve dans le jazz la liberté dont elle a été privée. Megève devient très vite l’un des bastions hexagonaux du jazz en ouvrant ses propres clubs. L’Equipe, L’Isba, Les Cinq Rues vont façonner l’image de la station, véritable Saint-Germain-des-Prés alpin qui attire dès 1948 de jeunes musiciens encore inconnus pour certains : Guy Lafitte, Claude Bolling, André Persiany, Maxime Saury... Megève a su découvrir, accueillir et côtoyer les plus grands et entretenir une relation privilégiée avec cette musique d’outre-atlantique. Un festival, un « contest » New Orleans et quelques décennies ont, depuis, renforcé sa vocation jazzistique.

Le club des 5 Rues, toujours actif, s’appuie sur une longue tradition musicale et célèbre les quelque soixante années d’amour que la station entretient avec le jazz en proposant un premier disque. Cette fabrication 100% Megève reflète avant tout l’actuelle couleur musicale d’un club qui propose de la musique live, chaque soir en saison touristique, 150 jours par an. La particularité qui a fait hier le succès des 5 Rues, Christophe Lapagne - actuel gérant des lieux - a souhaité la conserver, l’adapter aux nouvelles pratiques musicales en s’adjoignant un directeur artistique, Franck Taïeb. Les deux hommes ont supervisé ce disque enfanté, enregistré et mixé à Megève, par des formations qui jouent régulièrement au club, des résidents quasi permanents - à l’instar d’Hervé Meschinet, dont le saxophone résonne sur plusieurs plages. Ce disque-clin d’œil aux sonorités soul, pop et jazz navigue entre les reprises - un excellent « Hallelujah I Love Her So » de Ray Charles, qui s’était produit dans la station, ou une honorable « Route 66 » de Bobby Troup - et les compositions du pluri-instrumentiste Eric Taliercio.

Ce volume laisse présager une suite et rappelle que l’histoire continue de s’écrire sur une partition que nous souhaitons inachevée.

par Alexandre Mollard // Publié le 14 février 2008
P.-S. :

Apparaissent - entre autres - sur ce premier volume : Hervé Meschinet, Christophe Le Van, Philippe Le Van, Eric Taliercio et Marc Jacquemin.
Un disque que l’on peut se procurer directement auprès du Club en appelant au 06.11.54.35.37.