Chronique

Pulcinella

3/4 d’once

Ferdinand Doumerc (as, ts, flûte, glockenspiel), Florian Demonsant (acc), Jean-Marc Serpin (cb), Pierre Pollet (d)

Label / Distribution : BMC Records UVM Distribution

Depuis près de treize ans maintenant, Pulcinella balade par monts et par vaux son univers musical à la fois fantasque et sérieux. Ce ¾ d’once, pour lequel le groupe a sollicité les conseils de Sylvain Rifflet, ne déroge pas à la règle. D’ailleurs, à l’écoute de l’album, on savoure tout ce qui fait la patte pulcinesque des enregistrements précédents. Les ingrédients sont identiques et, au final, nous voici dans un univers qui contient les mêmes cabrioles et acrobaties qui font de Pulcinella un cirque « sans les quilles, les ours et les cerceaux ». Aussi retrouve-t-on dans les premières mesures de « Mélatonine » ces bribes, sons en équilibre et motifs latents qui constituaient génialement « Pierre de folie » ou encore « Morphée ». Concédons que cette tendance à l’évanescence est peut-être plus fréquente qu’auparavant puisqu’on la trouve sur presque tous les morceaux. D’ailleurs, Ferdinand Doumerc ne dit-il pas que l’album est « plus doux, plus mûr, plus sage » ? Si changement il y a, c’est ici qu’il faut le chercher.

Mais la touche circassienne, débridée, saugrenue, demeure, immuable et fondamentale. « ¾ d’once », le titre éponyme, ne débute-t-il pas comme un périlleux exercice d’équilibre devant lequel chacun retient sa respiration de peur de faire chuter les saltimbanques ? Le thème de « Devant ta porte » pourrait être une déambulation clownesque jusqu’à un final teinté d’ironie grandiloquente. C’est malicieux comme tout et, à l’instar des albums précédents, Pulcinella réinvente encore une fois un cirque via la seule musique. La prouesse n’est pas des moindres.

Au fait, saviez-vous que ¾ d’once est le poids de l’âme ? Certes, la théorie est bien plus fantasque que scientifique mais Pulcinella n’œuvre-t-il pas dans le registre des bizarreries et autres excentricités ?