Photo Reportages

Jazz à Langourla 2010

Trois jours en Côtes d’Armor // 13, 14, 15 août 2010

Perdu au coeur des champs, en pleine campagne des Côtes d’Armor, le festival de Jazz de Langourla propose chaque année une programmation de qualité dans un lieu hors des sentiers battus. Tout au long de l’année, son énergique directrice, Marie-Hélène Buron, se bat pour obtenir des financements, trouver des artistes, pour finalement offrir au public ces trois jours de festival.

Le cadre est inhabituel : une ancienne carrière de granit au fond de laquelle a été construite une scène rudimentaire. Il y fait froid, humide, et quand la pluie se met à tomber, la scène manque d’être inondée. Mais la musique et la chaleur de l’accueil font bien vite oublier ces inconvénients : le public en redemande les musiciens reviennent pour un énième rappel. Comme dit Thomas Enhco, après tout « c’est ça la différence ».

Les moins fatigués pourront, après les concerts, aller au bar-tabac-pmu-supérette du coin, « Le Narguilé », où les musiciens finissent la nuit dans des jams sessions passionnées.
Ici plus qu’ailleurs, ce festival remplit son rôle de vecteur culturel : faire connaître à un large public, un public populaire, une musique qu’il connaît souvent peu ou mal. Pari réussi, le festival ayant réuni près de 1500 personnes en trois jours.

Au programme :

1 : Tricia Evy Trio + Pierrick Pedron 4tet

Jour 2 : Thomas Enhco Trio + Louis Winsberg « Jaleo »

Jour 3 : Samy Daussat invite Tchavolo Schmitt + Tatoum

Et comme en quelques photos, il est difficile de tout raconter de l’ambiance des répètes, des balances, des concerts, des jam, ceux qui veulent plus d’images trouveront l’ensemble des reportages sur chaque groupe, avec des portraits de musiciens, à l’adresse suivante :

Jazz à Langourla 2010, l’intégrale

Cliquez sur une image pour l'agrandir ou accéder au diaporama.
Reproduction interdite.

par Yann Renoult // Publié le 8 septembre 2010