Chronique

Philippe Charlot/Alexis Chabert

Bourbon Street, vol. 2 : Tournée d’adieux

Les papys du jazz reprennent la route (BD).

Le premier épisode nous avait plongés avec délices dans l’univers envoûtant du jazz à la Nouvelle-Orléans à travers les retrouvailles de quatre vieux musiciens. Dans Tournée d’adieux, le second tome de Bourbon Street, l’aventure se poursuit.

Louis Armstrong himself, ou plutôt son fantôme, va hanter avec bienveillance les pages lumineuses de ce récit. Nous sommes en 1997, la Nouvelle-Orléans et son quartier historique du Vieux Carré vibrent toujours au rythme du jazz. Sous la protection du célébrissime musicien, Cornelius, ancien trompettiste de génie, va renouer avec la musique et l’amitié de son vieux complice Alvin. A l’heure de la retraite, en effet, ce dernier s’est mis en tête de reformer un quartet. Aux côtés d’Oscar et Daroll à la batterie et à la contrebasse, la route et les souvenirs les attendent…

Avec Tournée d’adieux, Philippe Charlot et Alexis Chabert signent une suite tout en swing et en finesse aux Fantômes de Cornelius. Les deux auteurs, musiciens par ailleurs, entraînent leurs papys du jazz pour une dernière tournée. De l’auberge cajun au dancing de Baton Rouge, ils vont suivre, entre espoirs et désillusions, les rives moites du Mississippi.

Un album feutré et sensuel aux couleurs de la Louisiane, enivrant comme le parfum du magnolia, envoûtant comme la voix de Louis Armstrong.