Chronique

’reQ

’reQ

Simon Pourbaix (dm), Thomas Julienne (b), Thomas Saint-Laurent (el-g), Laurie Batista (voix), invitées : Eloïse Renard (vln), Juliette Lacroix (cello)

Label / Distribution : Camille Productions

« Printemps (bordelais) qui commence », que ce quartet parfois augmenté d’un violon et d’un violoncelle. Beau temps aussi pour une élection « Citizen Jazz » : elles en valent bien d’autres. A Bordeaux, on a le vin, alors pourquoi voulez-vous qu’on se mette en quête de quoi que ce soit ? (Soit dit en passant, les revenus considérables des Grands Crus Classés ne rapportent rien au pays, le Médoc reste une des régions les plus arriérées de France, tout va aux actionnaires.) Bien dit. En attendant, pour faire la nique aux tristes, aux aigres, aux pisse-froids, aux raides dans leurs bottes, à ceux qui ne franchissent jamais le cours Victor-Hugo pour aller vers Saint-Michel, il y a… pas mal de choses quand même, de la fameuse scène bordelaise rock à ce quartet dit « reQ », qui commence comme « requin » mais finit comme poisson dans l’eau de la musique d’aujourd’hui, avec ses séductions, ses charmes, mais aussi ses acidités, ses arêtes, ses points fermes, son énergique battue.

Qualités : un équilibre (déjà) presque parfait entre les instruments, le son de groupe, l’esthétique contemporaine qu’on dira ici assumée et, en un certain sens, modérée, et la voix de Laurie Batista, qui fait le lien du début à la fin par son côté à la fois fragile, acidulé, en même temps plein de charme, tantôt tempétueuse, tantôt en demi-teinte, et même la chanson - qu’elle assume parfaitement avec l’aide des cordes (« Deux minutes »). Le long morceau final (« AGDZ ») prélude évidemment à un « Poivre » caché quelques minutes plus tard - soyez patients. Ce disque s’écoute et se réécoute, dévoilant chaque fois des beautés nouvelles ; il se peut même qu’il persiste dans l’équivalent auriculaire de la rétine, et exige le retour. Que voulez-vous de plus ? On ne les connaît pas encore très bien, ces musiciens de reQ, mais il faudra suivre leurs cheminements.

par Philippe Méziat // Publié le 7 avril 2014
P.-S. :

Sortie d’album « ELU » Citizen Jazz le 24 avril 2014 au Sunset (Paris)