Scènes

Jazzycolors 2010 : Rafael Zaldivar

17 novembre 2010 - Jazzycolors se poursuit au Sunside avec un pianiste de Montréal jouant en trio.


Mercredi 17 novembre / Le festival Jazzycolors se poursuit dans un lieu bien connu des fans de jazz parisiens, le Sunside : la délégation du Québec en a retenu la salle pour présenter un pianiste de Montréal jouant en trio (p/dr/cb).

Rafael Zaldivar Trio au Sunside : Rafael Zaldivar - piano ; Nicolas Bédard - contrebasse ; Kevin Warren - drums.

Le grand intérêt de ce festival organisé par les Centres Culturels étrangers à Paris, est, on l’a vu, la mise en avant de musiciens de jazz appréciés dans leur pays mais encore inconnus en France, doublée du plaisir rare de la découverte de « jeunes pousses » voire de grands talents. Ce soir, un trio « équilatéral », homogène, formé de musiciens très présents, à la personnalité marquée, qui contribuent à égalité aux compositions, celles-ci étant interprétées avec une grande précision. Rafael Zaldivar qui, né à Cuba, vit et étudie la musique à Montréal depuis cinq ans semble ravi de découvrir Paris et d’y jouer pour la première fois avec cette formation. Vu ses origines, on s’attendait à un jeu empreint de sons « latinos » et de rythmes caliente. Pourtant, il nous fait résolument voyager dans l’hémisphère nord via un Jazz façon Montréal (ou New York). Il développe un jeu puissant et ramassé, des accords très compacts, parfois même percussifs, sans trop d’allusions cubaines. C’est en fait un musicien transculturel, aussi attentif aux rythmes du folklore du Québec qu’aux géants de l’histoire du jazz à la Monk ou Hancock.


JPEG - 24.4 ko
Rafael Zaldivar © E. Vial

La gestuelle un peu raide de Kevin Warren rappelle celle d’Ari Hoenig tout en dégageant une grande énergie et un feeling très vif, le son du contrebassiste Nicolas Bédard est limpide et précis. Ces musiciens d’une étonnante maturité en dépit de leur jeunesse déroulent sur deux sets un ensemble de compositions bien rodées et font forte impression. On comprend le succès qu’ils ont remporté au Festival de Jazz de Montréal en 2009 et 2010 ! et leur nomination au titre de « Révélation » par Radio-Canada Musique pour la période 2010-2011. Leur disque, intitulé Life Directions (Effendi) est à la hauteur du concert : excellente prise de son, haute qualité des improvisations et des compositions. Un coup de cœur à acquérir pour soutenir ces musiciens et faire mieux connaissance avec eux. Nous en avons d’ailleurs entendu quelques morceaux : « Guajija », « Changin’ Rooms », « Baïla mi Changuï », « Remembering Felito. »

A la fin du deuxième set, un invité parisien, également d’origine cubaine, se joint au trio où il se fond avec aisance : Irving Acao (solide sax baryton qui a joué avec Chucho Valdès et David Murray) et Rafael Zaldivar, qui se sont connus à Cuba il y a longtemps, ont visiblement plaisir à se retrouver. Avec un tel niveau de jeu et d’improvisation, nul doute que le trio de Rafael Zaldivar fera parler de lui ; belle surprise nous a réservée là le festival Jazzycolors.

Myspace