Chronique

LynX trio

LynX trio

Gabriel Gosse (g), Antonin Violot (d), Bertrand Beruard (cb)

Label / Distribution : Auto Productions

La formule guitare, basse, batterie est un grand classique du jazz et il serait vain de vouloir citer les prédécesseurs du LynX Trio, tant ils sont nombreux. On pourrait bien entendu convoquer de très grands noms (à commencer par Pat Metheny, John Scofield ou encore Rotem Sivan). Pourtant la comparaison serait déplacée : le disque du LynX Trio n’est pas de cet acabit. Reste que le groupe, amené par Gabriel Gosse, propose une musique qui n’est pas inintéressante.

L’esthétique est le plus souvent à l’énergie et, indéniablement, on trempe dans un jazz qui lorgne sans réticence aucune vers le rock. Quelques morceaux, si ce n’est une bonne partie d’entre eux, montrent des élans de tendresse. C’est particulièrement le cas de « Flying Pillows », mais on trouve volontiers ce penchant dans « Tropical Caribou » ou encore « Kid ». Mais quoi qu’il en soit, dans ce court album - six titres et 40 minutes qui en font plutôt un EP – on pressent un bouillonnement et une détermination potentiellement volcaniques.