Chronique

Monkomarok

Au plafond !

Alima Hamel (voc, sounds), Laurent Rochelle (ss, bcl, samples, larsens, melodica, sonarel), Sylvain Fournier (b, samples, voice), Loic Schild (d, perc, bells)

Label / Distribution : Enja Records

Après un premier enregistrement sorti il y a 2 ans, voici le deuxième disque de Monkomarok (feu Monk’ O Marok !). Il s’agit d’un quartet de poly instrumentistes toulousains qui font plutôt dans la générosité musicale.
Pas vraiment des ascètes, mais de joyeux drilles qui ont comme ambition (entre autre) de vitaminer votre existence. Donc si vous la trouvez morne, précipitez-vous là dessus !


Leur musique est un gigantesque fourre tout : Chanson, Orient, Afrique, Jazz, Rock, Fusion, Funk, Electronique, que sais-je encore, tout est passé à la moulinette et ceci dans la bonne humeur.
On trouvera salutairement quelques plages pour se reposer, où s’illustre notamment le saxophoniste et clarinettiste Laurent Rochelle.
Le groupe ne se prend donc pas au sérieux, et pratique l’auto dérision. Cela s’entend à travers les paroles où l’on trouve quelques piquants passages surréalistes.


Bon si on veut faire la fine bouche on pourra trouver ce brassage tendance et teinté d’opportunisme. La musique peut irriter par ses partis pris tournés vers notre époque.
Cela n’a sans doute pas une importance capitale au vue de l’énergie qui se dégage de l’enregistrement. On se dit d’ailleurs que les concerts doivent être extrêmement chauds. A vérifier d’urgence dès qu’ils passent près de chez vous !