Chronique

Amy Gamlen Group

Direction

Amy Gamlen (sax), Thomas Savy (clarinette basse), Michael Felberbaum (g), Stéphane Kerecki (cb), Karl Jannuska (d), David Prez, sax ténor

Label / Distribution : Paris Jazz Underground

Il y a les genres musicaux - dont le jazz -, les sous-genres et les ovnis... Il y a aussi les disques « totaux », non pas trans-courants ou trans-genres, non, des disques en-dehors des cases, au-delà des catégories. Direction appartient à cette élite.

Bien entendu, il s’agit de jazz. Sans aucun doute. Mais cet enregistrement repousse les frontières. « Flying », qui ouvre l’album, est un repas complet (avec digestif). Rythme, improvisation, développements oniriques, ruptures, imagination… Amy Gamlen est une compositrice étonnante. Sa musique attrape tout, au sens où, déjà ouverte sur le grand large, elle permet à chacun des musiciens de s’envoler, de donner libre court à ce qu’ils ont en eux. « Ce n’est pas de la musique d’avant-garde, mais elle ne suit pas non plus les schémas habituels », dit la musicienne anglaise (installée à Paris en 2001 et membre du collectif Paris Jazz Underground).

Le titre éponyme s’achève dans un mouvement lancinant, « derviche », hors des modes et du temps. L’enregistrement alterne morceaux introspectifs et thèmes plus expressionnistes. En fait, c’est du jazz 100% bio, élevé en plein air. Ainsi s’explique que les sons et les idées circulent à merveille dans ce magnifique quintet où l’on chercherait en vain un égo plus haut que l’autre. L’acmé est atteint avec « Wolves », morceau typique de ce « jazz total » (avec une énergie proche du rock) indéfinissable et dont on perçoit l’évidence de la complétude.