Scènes

Jazz in Japan

le Japon présente ses créateurs à Paris. Premier concert.


Jazz in Japan 2° édition. Aska Kaneko (vln), Hiroshi Yoshino (cb), Tomohiro Yahiro (perc). Maison de la culture du Japon - Paris - 15 mai 2001.

C’est à la violoniste Aska KANEKO que la Maison de la Culture du Japon à Paris a confié l’ouverture du 2ème Jazz in Japan. Déjà acclamée l’année dernière, elle présente ce soir le Asaka Kaneko Unit avec le contrebassiste Hiroshi Yoshino et le percussionniste Tomohiro Yahiro. Tous deux connus pour leurs travaux hors du Japon, ils aident Aska Kaneko à développer un langage transculturel. Elève à l’Université des Beaux Arts et de la Musique de Tokyo, Hiroshi Yoshino qui a déjà collaboré au sein du Aska Strings représente depuis 1991 le jazz japonais à travers l’Asie du Sud Est pour la Fondation du Japon. A l’opposé de ce parcours balisé, Tomohiro Yahiro est arrivé au Jazz par le rock et la samba. Jouant désormais avec les plus reconnus comme Yôsuke Yamashita, Yahiro coopère toujours aux projets les plus divers : concerts avec les chanteuses Lisa Ono, Taeko Onuki ou plus récemment un groupe de percussion africaine.

Avec une section rythmique tournée vers le 4/4 et l’afro-cubain sur les compositions de Hiroshi Yoshino, Aska Kaneko swingue tout en gardant de son approche contemporaine et traditionnelle une certaine rugosité dans l’attaque. Les compositions de Kaneko laissent quant à elles une large place aux modalités orientales mais sans pour autant permettre plus de liberté aux solistes. On reste sagement dans les sentiers battus pour dériver même vers de la pop ! Ce qui entraînerait une levée de bouclier en Europe n’inquiète apparemment pas notre trio. Etrange vu l’engouement masochiste de la scène expérimentale japonaise pour les musiques aléatoires ... Alors ? Représentative cette seconde édition ? En tous les cas, on ne peut pas leur reprocher un certain éclectisme.