Scènes

Jazzycolors 2011 - Pink Freud

Un patchwork d’ambiances soutenu par des orchestrations vives et des timbres originaux qui propose un jazz des plus stimulants et développe une énergie à la bonne humeur communicative.


Un patchwork d’ambiances soutenu par des orchestrations vives et des timbres originaux qui propose un jazz des plus stimulants et développe une énergie à la bonne humeur communicative.

A l’instar de l’automne, le festival Jazzycolors se termine en cette fin novembre avec un groupe flamboyant et créatif. A l’Institut Suédois proche du quartier Saint-Paul, le groupe polonais Pink Freud était invité le 29 novembre 2011 à mettre en lumière le jazz électro polonais d’avant-garde. Ce groupe singulier et énergique n’a pas fait mentir le descriptif dithyrambique du programme qui l’annonçait.


JPEG - 48.8 ko
Photo Emmanuelle Vial

Pink Freud se présente avec un bassiste rock, Wojtek Mazolewski, une sorte de Sting, un drummer électro jazz façon E.S.T., Rafal Klimczuk, un trompettiste manipulateur de laptop au son truffazien, Adam Baron, et un sax baryton/flûtiste également équipé électro laptop, Tomek Duda. Le tout pour un jazz sobrement mâtiné d’électro avec une coloration « punk attitude ».
Leur album Monster of Jazz est élégant (jolie couverture et bel enrobage), mais surtout excellent. On y retrouve le groupe tel que sur scène : la musique conserve en studio le côté fou et créatif du live. Le bassiste joue d’une belle vieille Jazzbass patinée et customisée. Le souffleur joue trompette et bugle passés dans un set de guitaristes avec delay et boucleurs pour enregistrer à la volée bruits de bouche et souffles divers. Le sax baryton intercale ses timbres graves. Et le batteur, attentif à ses partenaires, alterne binaire et ternaire sur une musique originale et percussive.


JPEG - 57.2 ko
Photo Emmanuelle Vial

Les ambiances et les rythmiques renvoient occasionnellement à Gong ou au petit brin de folie de l’Art Ensemble de Chicago - bref, à un univers festif et joyeux - tout en s’encanaillant via de stimulantes dissonances. La volonté créative du groupe se joue manifestement des étiquettes : il jongle avec un adagio d’Albinoni revisité jazz, offre un hommage à son compatriote Polanski, se lance dans une reprise décomplexée de Nirvana et déploie des thèmes à saveur d’Europe centrale se concluant en hard rock violent et colorié jazz.
Ce patchwork d’ambiances, soutenu par des orchestrations enlevées et des timbres originaux compose un jazz vif et énergique dans une bonne humeur communicative.
Un CD serait prévu pour le printemps… à suivre, donc ! Car on a là un groupe attachant qui attire un public jeune et enthousiaste. La scène française ne devrait pas tarder à y prendre goût.

  • Wojtek Mazolewski – basse
  • Adam Baron – trompette
  • Tomek Duda – saxophone
  • Rafal Klimczuk – batterie

Voir le Photo-reportage


• Pink Freud à Jazzycolors
• Quelques morceaux sur MySpace
• Un petit extrait à déguster sur YouTube
• La Page FaceBook
• Le site en devenir…