Scènes

Seifert Competition 2020

Derrière les écrans, décalage et esprit bon enfant : la quatrième édition de ce concours dédié aux nouveaux talents du violon s’est déroulée les 8, 9 et 10 juillet à la fois en streaming et en direct depuis Cracovie.


En ce mois de juillet 2020 particulier, Citizen Jazz a débuté un partenariat galvanisant avec la Compétition Seifert en Pologne. Elle a pour vocation de faire découvrir les jeunes talents internationaux du violon et, depuis peu, du violoncelle et de rendre hommage à Zbigniew Seifert, comète du jazz polonais apparu sur la scène internationale des années 1970, surnommé le Coltrane du violon en raison de ses prises de liberté harmoniques et de sa fulgurance. C’est le violoncelliste Greg Byers, de Mineapolis, qui a été distingué par le jury de journalistes dont nous faisions partie.

Les lauréats 2020

Dédié à Zbigniew Seifert, « trésor national » du jazz polonais selon les mots de Tomasz Stańko, et violoniste au talent brut décédé à seulement 33 ans, ce concours-biennale existe depuis 2014.

Cette 4e édition a pris une tournure particulière, en raison du contexte de cette année plombée par le Covid-19. Ne pouvant rassembler ni public ni professionnels sur la scène habituelle du centre européen de musique de Lusławice et à Cracovie, les organisateurs ont décidé de proposer le concours en ligne, depuis un studio, dans une habile mais techniquement harassante combinaison de vidéos pré-enregistrées par les artistes et de vidéos en direct. Saluons l’abnégation de l’équipe, en particulier d’Aneta Norek, spécialiste de Seifert et responsable des partenariats dans le cadre de ce concours, pour avoir relevé le défi.

La rédaction de Citizen Jazz a été invitée à faire partie du panel de cinq journalistes internationaux, chargé de décerner pour la première fois un prix de 1.000 Euros à l’un des candidats. D’abord, un temps de réflexion s’est imposé. La notion de compétition étant loin de faire l’unanimité, il a été demandé aux artistes ce que provoquait leur participation à ce concours. Au cœur d’un été amputé de ses festivals de jazz et de musique classique partout en Europe, tous l’ont perçue comme une chance d’être écouté par le plus grand nombre, et, ainsi, de faire vivre leur musique, les trois soirées du concours ayant été diffusées publiquement sur Youtube et relayées sur les réseaux sociaux en direct. Elles sont toujours en ligne.

Visions du jeu et critères libres, chaque jury a bénéficié d’une liberté totale

Rien ne remplace un véritable concert, cela va sans dire. Mais l’énergie déployée par les artistes, techniciens et professionnels qui ont répondu présent cette année pour ne pas devoir annuler ce concours vécu comme une célébration et une occasion de renforcer un réseau fragilisé, confirme notre souhait de soutien.

Un concours sous-entend un choix délicat pour les quatre différents jurys : à partir d’une quarantaine de postulants au moment de la clôture des candidatures, puis quatorze musiciens au démarrage de la compétition, ils seront sept à obtenir un prix. Au jury artistique composé de Michał Urbaniak, violoniste et saxophoniste, du violoncelliste Ernst Reijseger et du contrebassiste Miroslav Vitous, incombe la tâche de constituer un podium avec trois degrés de récompenses allant de 10.000 à 2.000 euros.

Visions du jeu et critères libres, chaque jury a bénéficié d’une liberté totale et a pu, dans une ambiance générale très bon enfant, porter son regard et exprimer ses coups de cœur, enthousiasmes et découvertes, indépendamment des autres jurys. Musicalité, qualité de composition et d’improvisation mais aussi effort pour rendre sa prestation originale, enthousiasme suscité, ont permis de distinguer des participants que l’on s’attend à revoir et à suivre sur la scène internationale.

Byers Greg, gagnant de l’International Journalists Award (c) Seifert

A l’issue des deux premières soirées de jeu et de deux après-midi d’échanges, le jury de journalistes présidé par Ian Patterson (représentant Allaboutjazz.com), et constitué de Paweł Brodowski (rédacteur en chef de Jazz Forum, Magazine polonais), Martin Laurenthius (représentant JazzThing en Allemagne), Mary James (représentant notre partenaire London Jazz News) et moi-même, avons placé en tête l’Américain Greg Byers, qui était l’un des deux violoncellistes en lice cette année.

Il a fait preuve de musicalité en se dévoilant multi-instrumentiste et rythmicien doué de charisme. Le tout a été mis en valeur par une enthousiasmante production vidéo. Sa reprise solo, proposée dans les conditions du direct, de « Duke Ellington’s Sound Of Love » de Charles Mingus a, en outre, montré une sensibilité bienvenue. Un point seulement le sépare de notre second, l’Autrichien Johannes Dickbauer, dont le son somptueux au violon, l’intensité sans exagération et l’approche esthétique ont ravi avant de surprendre le jury par la version décontractée de sa reprise du « Turbulent Plover » du maitre Seifert.

Johannes Dickbauer, gagnant du second prix du jury ex-aequo (c) Seifert

Nous tenons à mentionner le violoniste brésilien Gabriel Vieira (qui remporte aussi le prix du public) et le violoniste polonais Dawid Czernik, que nous plaçons en 3e et 4e position. Tous deux sont armés d’une technique indéniablement solide et d’univers forts, qu’il nous tarde de revoir sur scène.

Notons que le jury artistique a, lui, récompensé les deux Français présents dans cette compétition, Youenn Rohaut et Clément Janinet, aux prestations et univers distincts, et a symboliquement déclaré qu’aucun musicien n’était meilleur qu’un autre en n’attribuant pas de 1er prix mais deux seconds et deux troisièmes ex-aequo. Ni queue de poisson ni démission, il s’agissait davantage de profiter de l’occasion que représente cette compétition sans concurrence pour célébrer la créativité et le renouveau du violon jazz dans son ensemble.
Avec, en ce qui concerne notre jury de journalistes, une pensée chaleureuse pour ces artistes qui ont su s’adapter avec décalage, humour et décontraction, à une année particulièrement paralysante pour le spectacle vivant.

par Anne Yven // Publié le 19 juillet 2020
P.-S. :

Revoir les demies-finales et l’attribution des prix :