Chronique

Sylvie Courvoisier/Mark Feldman

Live at Théâtre Vidy - Lausanne

Sylvie Courvoisier (p), Mark Feldman (vln)

Label / Distribution : Intakt/Orkhestra

De passage à Bordeaux récemment, où elle accompagnait Israel Galvan au Rocher de Palmer (deux soirées « sold out »), Sylvie Courvoisier a pu me dire à quel point son dernier opus avec Mark leur convenait à tous deux au point de vue réalisation. Quatre soirées de concert au Théâtre Vidy - Lausanne, qu’elle connaît bien, entièrement enregistrées, et, au bout du compte, le choix entre plusieurs versions des mêmes thèmes, donc à la fois la vivacité du « live » et les possibilités du studio.

Dans ses notes de pochette, Bert Noglik parle, sans doute avec justesse, d’une musique de désir. Ce qui saute aux oreilles en tous cas, c’est le désir de musique qui traverse et réunit les deux comparses, qui peaufinent depuis des années leur duo en y ajoutant - chaque fois que nous en avons des traces -, un peu plus de complicité musicale, une entente qui devient télépathique. Deux pièces (les plus longues, « Five Senses Of Keen » et « Orpheus And Eurydice », sont de la plume de Mark Feldman, « For Alice » a été composé par Sylvie et les quatre autres résultent d’une interaction, sans doute improvisée, entre la pianiste et son violoniste de mari.

Il y a dans cette très belle musique de chambre actuelle un ressourcement emprunté à la musique classique et une réinterprétation du jazz tout à fait personnelle. Des moments de suspens où tout semble attaché à un fil ténu, on passe à des instants d’engagements furieux, profonds, zébrés ou percussifs, puis l’on se retrouve dans la légèreté presque comique et primesautière de petits échanges amusés. Pour vous convaincre d’entrer dans cet univers, écoutez d’abord les pièces courtes (« Melpomene », « Calliope »), puis plongez dans les formes développées des suites plus longues. Cette musique vous attend. Mieux : elle vous exige.

par Philippe Méziat // Publié le 15 juillet 2013
P.-S. :

A noter : Sylvie Courvoisier sera le 4 octobre 2013 au Triton, à 20h30, en compagnie de Vincent Courtois et Edward Perraud