Scènes

Riga Jazz Stage, voix et peaux à suivre

Le concours international de jazz de Riga reprenait après la pandémie.


Les lauréat.e.s de Riga Jazz Stage 2022 © Jānis Škapars

Riga Jazz Stage 2022 marque le retour en public de ce concours après la pandémie. Il permet, chaque année, de décerner un prix jazz vocal et un prix jazz instrumental pour un instrument différent chaque année.
En 2022, l’heure était à la batterie. Cette 13e édition s’est déroulée au cinéma Splendid Palace, une salle rococo de la capitale lettone, filmée par un gros dispositif télé et présenté par un couple de bateleurs enjoué.
C’est le chanteur et batteur américain Jamison Ross, également membre du jury, qui était le parrain de l’édition.
Dans le jury, on trouvait diverses personnalités du jazz comme Paul Pace (Ronnie Scott’s, Londres), Önder Focan (Nardis Jazz Club, Istanbul), le pianiste letton Raimonds Pauls et Māris Briežkalns (directeur artistique du Riga Jazz Stage et du festival Rīgas Ritmi).

Initialement parti pour assister au premier tour, j’ai eu la malchance de me trouver pris dans les aléas du trafic aérien, perturbé par la fermeture matinale de l’aéroport Schiphol d’Amsterdam. Je n’ai atterri à Riga que tard le soir, ratant toute la première partie du concours. Aussi, j’ai pu assister à la finale et participer avec quelques collègues européens [1] au vote pour le prix des médias de jazz.

Dans l’ensemble, que ce soient les voix ou les batteries, on a assisté à un défilé assez uniforme en terme d’esthétique et de niveau. Très mainstream, les morceaux ne présentaient que peu d’aspérités. Aussi, ce sont les plus téméraires qui ont emporté l’adhésion des juré.e.s.

Sur scène, chaque prétendant.e présente deux morceaux, à la voix ou à la batterie donc, et tou.te.s sont accompagné.e.s de façon vraiment bienveillante et fine par le Riga Jazz Quartet : Kristaps Vanadziņš (piano), Rihards Goba (guitare), Jānis Rubiks (basse) et Miķelis Vīte (batterie).
Il convient de noter que les chanteuses étaient des femmes en robe de scène peu confortable et les batteurs des hommes plutôt en jean-baskets, une division genrée pourtant non imposée.

Valentina Fin © Jānis Škapars

Chez les chanteuses, c’est l’Italienne Valentina Fin (lauréate du 2e prix) qui m’a le plus impressionné, par ses vocalises hors cadre et son approche très personnelle de la mise en voix. Une prestation loin d’être parfaite (il s’agit d’un concours, le stress est un facteur très prégnant) mais qui avait le mérite de proposer autre chose que des imitations de chanteuses de jazz. On peut en dire autant de la Lettone Paula Saija (lauréate du 3e prix), qui a proposé une interprétation chaude et assez bien enroulée du standard « The Peacocks ». Le 1er prix a été décerné à la chanteuse britannique Louise Balkwill sans que je comprenne pourquoi. Je suppose que son indéniable énergie et sa joie de vivre y sont pour beaucoup, même si ces critères sont loin d’être musicaux.

Chez les batteurs, l’uniformité régnait et à part quelques éclats dans le jeu du Belge Yannick Ballmann (lauréat du 3e prix), je dois dire que j’ai passé du temps à attendre.
Attendre quoi ? Sûrement la prestation, une vraie surprise, de l’Américain Domo Branch (lauréat du 1er prix ainsi que du Prix des médias européens, pour lequel j’étais juré). Enfin de la musique !
Un univers personnel très affirmé, un sens de l’écoute et du partage, tout en concourant devant le jury, il a laissé de l’espace pour le quartet letton et offert de belles prises de parole. Un usage très précis et dosé des différents accessoires, baguettes, balais, mailloches, des cymbales délicates et les toms chantants, son passage a vraiment fait la différence.

Domo Branch © Jānis Škapars

A l’invitation du Ministère de la Culture de Lettonie, les journalistes et les membres du jury assistent à une réception qui affirme le soutien des institutions lettones dans l’organisation de ce concours comme du festival à venir le Rīgas Ritmi Festival (on en reparlera prochainement).

Chaque soir, les participant.e.s au concours se retrouvaient dans le lobby du Radisson où un groupe de jazz proposait une fin de soirée en musique et cocktails. Il faut aussi noter la présence dans toute la ville - sur chaque bâtiment officiel (mairie, musées, administrations, etc), aux fenêtres, sur les murs, dans les magasins - de drapeaux ukrainiens. Partout.
À tel point qu’on se demande si on est encore en Lettonie. Un tel soutien, dans une république libérée de l’URSS en 1991, frontalière de la Russie et du Belarus, n’est pas anodin. D’ailleurs, c’est avec mon hôte Kaspars Zavileiskis que j’ai découvert un bar assez atypique, aménagé comme un appartement soviétique des années 70 et qui, s’appelant Leningrad, a été, début mars, officiellement rebaptisé Zelenskygrad...

par Matthieu Jouan // Publié le 17 avril 2022
P.-S. :

Palmarès complet :
Prix de la meilleure chanteuse de jazz :
1e place - Louise Balkwill (Royaume-Uni)
gagne des invitations du Rīgas Ritmi Festival (Lettonie), du Ronnie Scott’s Jazz Club de Londres (Royaume-Uni) et du Nardis Jazz Club d’Istamboul (Turquie) + 1200 € + un microphone Shure du sponsor Best Music/AT.
2e place - Valentina Fin (Italie)
gagne des invitations du festival Rīgas Ritmi (Lettonie), du festival Visioon à Tallinn (Estonie) et du Ronnie Scott’s Jazz Club à Londres (Royaume-Uni) + 1000 €.
3e place - Paula Saija (Lettonie)
gagne des invitations du Rīgas Ritmi Festival (Lettonie) et du Kaunas Jazz Festival (Lituanie) + 700 €.

Prix du meilleur batteur de jazz :
1e place - Domo Branch (USA)
gagne une invitation du Ronnie Scott’s Jazz Club à Londres (UK) +1200 € + des cerceaux en bois Sigu + une pédale de batterie Tama.
2e place - Pauls Pokratnieks (Lettonie)
gagne des invitations du Ronnie Scott’s Jazz Club à Londres (UK) et du Nardis Jazz Club à Istanbul (Turquie) + 1000 € + des cerceaux en bois Sigu.
3e place - Yannick Ballman (Belgique)
gagne 700 € + des cerceaux en bois Sigu

Prix international des médias de jazz :
Domo Branch (États-Unis)
gagne 10 heures d’enregistrement au légendaire Studio 1 de la radio lettone.

Prix du public (en ligne sur rigajazz.lv) :
Katrīna Kabiņecka (Lettonie)
gagne un smartphone offert par Tele2 Latvia.

[1Angela Ballhorn (DE), Christoph Giese (DE), Kevin Le Gendre (UK), Martin Longley (UK), Henning Bolte (NL), Laima Butėnienė (LT), Ivo Heinloo (EE)