Chronique

Uncle B !M

4:06 AM

Bastien Ballaz (tb), Jérôme Mouriez (d), Denis Frangulian (b)

Label / Distribution : Auto Productions

Et bim ! Les sons s’entrechoquent beaucoup sur ce 4:06 AM. C’est, pourrait-on dire une succession de moments qui vont crescendo et d’autres qui ralentissent, à l’instar de « Lost in My Dreams ». Fondamentalement, on a le sentiment d’une musique qui se joue des intensités.

Et puis, alors que les instruments sont tous acoustiques – le trombone de Bastien Ballaz, la batterie de Jérôme Mouriez et la basse de Denis Frangulian – la musique se donne des airs d’électronique. La basse électrique y contribue bien entendu. Il est vrai qu’une contrebasse sonnerait autrement. Les claviers et les boucles y participent aussi. Mais ce n’est pas que ça et c’est bien le jeu des trois musiciens qui donne cette patte.

Au final, il s’agit d’un album qui verse du côté du psychédélisme et on imagine volontiers un voyage à travers les circuits imprimés, les diodes qui clignotent, les résistances et les potentiomètres. Est-ce un monde tout en miniature ? Une exploration microscopique ou au contraire dans une immensité intergalactique comme pourrait le signifier la grandiloquence de « How Bowman Would Feel ». En tout cas, préparez-vous au voyage. Celui-ci vous mènera loin.