L’affaire CNM

Communiqué :

Février 2012

Grands Formats s’est saisi de la réflexion concernant le projet de Centre national de la Musique (CNM).

Parce qu’un Centre national de la Musique ne peut se faire sans les artistes, nous souhaitons rappeler qu’il est pour nous vital qu’un projet de cette ampleur associe largement les artistes dans sa réflexion et dans le fonctionnement de l’établissement qui en découlerait.

Mettre de côté les artistes, coeur et source de la musique, n’aurait tout simplement pas de sens. Nier la relation intime, vivante, enthousiasmante que nous entretenons avec les publics partout sur les territoires pour ne retenir que la dimension économique ne correspond pas à la façon dont nous travaillons au quotidien.Voilà pourquoi il nous semble vital d’intégrer les artistes au coeur des projets qui les concernent et notamment au coeur du CNM.

Vous trouverez ci-dessous le communiqué de presse que Grands Formats a signé avec les fédérations Afijma, Famdt, France Festivals, Futurs Composés et Zone Franche expliquant pourquoi nous ne pouvons signer le protocole d’accord concernant le CNM.

Bonne lecture !

Fred Maurin, Président


Paris, le 25 janvier 2012

Réponse à la proposition de protocole sur le CNM.

Les réseaux signataires Afijma (Association des festivals innovants en jazz et musiques actuelles), Famdt (Fédération des associations de musiques et danses traditionnelles), France Festivals (Fédération des festivals internationaux de musique), Futurs Composés (Réseau national de la création musicale), Grands Formats (Fédération d’orchestres de jazz et de musiques à improviser) et Zone Franche (Réseau des musiques du monde) ne peuvent accepter de signer le projet d’accord sur les missions, les ressources et la gouvernance du Centre National de la Musique tel qu’il leur a été proposé.

La mise en place d’un nouvel outil au service de l’ensemble de la filière musicale, destiné à répondre aux attentes tant du secteur de l’industrie musicale que de celui du spectacle vivant supposerait que soit clarifié :

1 - la méthode d’élaboration et de concertation devant conduire à sa mise en oeuvre,
2 - le périmètre de son champ d’action et de ses compétences, notamment vis-à-vis des démarches artistiques dites « fragiles »,
3 - l’articulation de ses interventions avec celles des politiques publiques menées par le Ministère de la Culture et les collectivités territoriales,
4 - la définition précise des nouveaux financements pérennes à mettre en place pour ce dispositif en sus des redéploiements annoncés et des crédits du Ministère de la Culture,
5 - l’organisation précise de sa gouvernance et le mode de désignation des instances professionnelles associées à son fonctionnement.
Les réseaux signataires déclarent en outre qu’il ne peut être question de mettre en place un CNM dans la précipitation. Ils demandent une concertation élargie avec l’ensemble du secteur musical, en relation avec la mission sur le financement du spectacle vivant.

Communiqué de presse - Afijma, Famdt, France Festivals, Futurs Composés, Grands Formats, Zone Franche.


P.-S. :

- Interview de Didier Selles, conseiller-maître à la cour des comptes et co-auteur du rapport Création musicale et diversité à l’ère du numérique.
- Analyse de Romain Bigay et Gilles Castagnac
- Le SMA s’alarme de la situation de la filière des musiques actuelles