Le jazz a sa tribune depuis 2001

Edition du 14 mai 2024 // Citizenjazz.com / ISSN 2102-5487

Les dépêches

Echec & jazz !

APPEL À COMMUNICATION

Rencontres scientifiques
Esthétique(s) jazz : la scène et les images
11e édition
Les 21 et 22 novembre 2024 à l’Athénée-Théâtre Louis Jouvet
Echec & jazz !

APPEL À COMMUNICATION

L’histoire du jazz n’est pas un long fleuve tranquille. Elle est ponctuée d’aventures impossibles, d’empêchements, de faillites, d’accidents, d’erreurs… Parce que le jazz est un geste de résistance, il s’est toujours nourri de ses échecs qui participent même de son esthétique. Or, comme il s’écarte des normes dominantes, le jazz a aussi été perçu comme une incapacité à s’approprier le langage et le geste du maître. Perçu comme maladresse, voire erreur, le geste jazz donnera lieu à l’exploration d’une esthétique alternative. Mais le geste jazz est avant tout un dépassement, c’est pourquoi l’échec lui est consubstantiel. L’échec est aux racines même de cette musique qui naît d’une défaite imposée par l’ordre colonial et esclavagiste, le « Royaume perdu » (K. Kwahulé). Le blues des origines va ainsi puiser dans le fumier de la défaite le ferment d’une créativité nouvelle et salvatrice. L’échec engendre la ruse et l’inventivité. Le geste jazz est ce coup de talon au fond de la cale qui a permis à tout un peuple de reprendre souffle et de rebondir. C’est cette énergie face à l’impasse, que l’on retrouve dans les arts qui relèvent des esthétiques jazz, que nous analysons. Ce sont ces échecs créateurs qui nous intéresseront pour cette nouvelle édition des rencontres.

Retrouver toutes les éditions sur : esthetiquesjazz.tumblr.com

Ces rencontres transdisciplinaires s’adressent aux universitaires, aux artistes, comme aux amateurs et critiques. Les propositions de contribution peuvent prendre la forme de communications scientifiques de 15 minutes, mais aussi de performances artistiques ou de témoignages.
Elles doivent être transmises en fichier word sous la forme d’un résumé de 1000 signes maximum complété par une bio-bibliographie de 500 signes environ, avant le 30 juillet 2024 à sylvie.chalaye@sorbonne-nouvelle.fr & pierre.letessier@sorbonne-nouvelle.fr