Le jazz a sa tribune depuis 2001

Edition du 24 novembre 2020 // Citizenjazz.com / ISSN 2102-5487

Les dépêches

Leyla McCalla au Smithsonian Institute

Mèsi Bondye

La multi-instrumentiste et chanteuse Leyla McCalla réédite, en octobre 2020, l’album « Vari-Colored Songs » paru en 2014, sur Smithsonian Folkways Recordings, prestigieux label du Smithsonian Institute.

Leyla McCalla ou la conscience et la légitimité du rythme noir. Relecture d’un album qui, à l’heure du mouvement Black Lives Matter, sonne comme le premier manifeste de la musicienne haïtienne-américaine.

Ce disque est une collection d’arrangements musicaux de poèmes de Langston Hughes, à côté de compositions originales et de chansons folkloriques haïtiennes traditionnelles. « Toutes ces chansons sont des manifestes de ma vie en tant que femme noire, haïtienne-américaine et fille d’immigrants haïtiens, et un hommage à l’humanité et à l’esprit créatif de Langston Hughes » (Leyla McCalla).

Le Smithsonian Institute est le plus grand complexe de musées, d’éducation et de centres de recherche au monde et siège dans un château classé du XIXe à Washington. Le label Smithsonian Folkways compte une collection de plus de 60.000 titres en constante augmentation, et représente une division du Smithsonian Center for Folklife and Cultural Heritage. Sa mission est d’encourager la diversité culturelle et la compréhension mutuelle entre les peuples en documentant, en préservant et en diffusant des témoignages sonores.

Signer sur un tel label est une reconnaissance de la valeur patrimoniale de la musique de Leyla McCalla, désormais inscrite dans la grande histoire de la musique américaine.

VARI-COLORED SONGS, a tribute to Langston Hughes, sortie le 16.10.2020 / Smithsonian Folkways recordings, en vente sur la page Bandcamp :