Scènes

Zéphyr, Vibrations entre Deux Rives

Un trio à cordes au théâtre de Rouen


De mémoire de Rouennais, rares sont les concerts dans le joli théâtre des Deux Rives, renommé pour l’art dramatique. Mais c’est sans compter sur les organisateurs du Festival Vibrations qui cherchent depuis leur création à multiplier les lieux atypiques. En été, dans le magnifique Jardin des Plantes de la ville, mais aussi désormais en plein hiver dans les salles de la Métropole.

Pour cette première rencontre à la nuit tôt tombée, accueillie comme il se doit par ce temps humide qui n’existe que dans cette boucle de la Seine, les organisateurs avaient décidé de faire revenir le Trio Zéphyr, qui avait déjà joué durant l’été. Les trois musiciennes qui composent l’orchestre de cordes correspondent parfaitement à la couleur du festival : une âme voyageuse, un folklore qui ne se formalise pas des tentations aussi imaginaires que peuvent l’être des psalmodies dans un langage totalement inventé.


JPEG - 305.9 ko
Trio Zéphyr © Franpi Barriaux

Voici vingt ans ou presque que l’altiste Marion Diaques, la violoniste Delphine Chomel et la violoncelliste Claire Menguy jouent ensemble. La complicité est donc naturelle, et c’est avec aisance que les morceaux s’enchaînent avec leurs histoires, leurs anecdotes, leurs lieux qui comptent énormément, comme elles l’expliquent avant de jouer « Refuges », composé à Alep quelques années avant la guerre, mais tout de même empli d’une grande dramaturgie. C’est l’occasion aussi de présenter Travelling, nouvel album conçu comme une sorte de circuit où le Moyen-Orient côtoie l’Europe Centrale sans jamais s’enfermer dans une précision géographique qui couperait les ailes que le trio s’est entêté à faire pousser. Le public est sorti conquis par la prestation, éprise de liberté et de simplicité, notamment sur un chant à trois voix, en toute fin de concert, qui donne envie de s’envoler avec un trio qui voyage sans perdre sa fraîcheur.