Chronique

Chick Corea Elektric Band

To the Stars

Chick Corea (kb, p), Frank Gambale (g), Eric Marienthal (sax), John Patitucci (b), Dave Weckl (dm), Steve Wilson (sax), Pernell Saturnino (perc), Gayle Moran Corea (voc)

Label / Distribution : Stretch Records

Pour sa dernière création, le légendaire pianiste de jazz Chick Corea s’est inspiré du best-seller de science fiction To the Stars, de l’américain Ron Hubbard, jusqu’à en reprendre le nom et la couverture. Alors qu’il relit le livre, une évidence le frappe : « J’entends cette musique ». Il compose en une journée neuf des dix-sept titres de ce nouvel opus.
Le résultat est un album aux sonorités déconcertantes. Accompagné de l’Elektric Band avec lequel il jouait dans les années 1980, Corea passe ici par tous les styles : jazz rock, flamenco, jazz latin, bossa nova, afro beat... Alléchant programme, certes, mais plutôt décevant en réalité.
Au premier chef, l’esthétique sonore. La guitare souvent saturée de Frank Gambale et le saxophone d’Eric Marienthal manquent d’aspérités, de relief. Le son global de ce disque est trop léché, trop parfait pour ces compositions à cheval entre musique contemporaine et jazz rock à la Zappa. S’il s’agit d’une œuvre très riche - plus d’une heure de musique - les mélodies nous laissent sur notre faim. Rares sont les thèmes qui captivent l’attention de l’auditeur. Les airs sont sophistiqués, certes, mais opaques. C’est peut-être le problème de ce disque : il est trop écrit. Ici n’est pas remise en cause la créativité débordante du compositeur, qui est tout simplement hallucinante, mais le fait que sa musique pèche par excès de perfection. On aimerait y entendre quelque trace d’humanité.
Un point vraiment séduisant : le travail sur l’ambiance, qui réussit à être spatiale. Pour cela, Corea a fait appel au claviériste italien Emanuele Ruffinengo. De petits sons en nappes robotiques, To the Stars flotte grâce à lui dans cette atmosphère intergalactique, fidèle à l’œuvre dont il s’inspire. Hormis cela et les prouesses des virtuoses de l’Elektric Band, on peut penser que To the Stars ne comptera parmi les étoiles enregistrées par Chick Corea.