Michael Schiefel

Gondellied in the Sahara

Michael Schiefel (voc, elec), Carsten Daerr (p, kb), Miklos Lukacs (cymb), Matyas Szandai (b)

Distribution / Label : BMC Records UVM Distribution

Le quartet de Gondellied in the Sahara à de quoi surprendre. Mené par la voix claire et le scat décalé du jeune Allemand Michael Schiefel, il regorge de pistes et d’idées.

Dans ses meilleures étapes, ce voyage passe des délicates abstractions du jazz contemporain (les compositions du pianiste Carsten Daerr, certainement les moments les plus intéressant du disque) à l’improvisation collective (la contrebasse parfaite de Matyas Szandai sur « Out of Nowhere ») ce qui permet de découvrir une entente très intéressante entre le cymbalum de Miklos Lukacs et le piano de Daerr.

Hélas, des choix très hasardeux font que des interprétations de musique classique scattées au second degré (Mendelssohn ou Bach) côtoient des reprises pop, notamment le « Boys Don’t Cry » de The Cure, prises tristement au premier degré.

Sans réelle direction d’ensemble malgré des musiciens exceptionnels pour l’accompagner, ce disque de Stiefel manque cruellement de cohérence. Il y a des traversées du désert qui peuvent avérer fastidieuses.