Chronique

Eric Séva invite Maxime Robinson

Frères de Songs

Eric Séva (bs,ss), Maxime Robinson (voc), Daniel Zimmermann (tb), Christophe Cravero (kb), Julie Saury (d).

Label / Distribution : Auto Productions

La carrière et la discographie d’Éric Séva témoignent d’un net penchant pour les musiques populaires. Il y a le jazz bien entendu, mais aussi le blues, la valse, la musette. Cette fois, en invitant le chanteur chicagoan Maxime Robinson, il file dans un registre franchement teinté de soul et de pop. D’ailleurs le titre de l’album – en jouant sur l’homophonie entre « song » et « son » en plus de son association avec « sang » – donne quelques indications quant à la proximité que Séva, parmi d’autres, revendique entre des genres musicaux qu’il associe ici. On ne sera donc pas surpris que Frères de Songs soit une succession de dix chansons. Reste que lorsqu’on navigue dans les eaux improvisées du jazz depuis des décennies, on ne s’en affranchit totalement et heureusement pas. La musique – écrite par Éric Séva – en est une illustration, tout comme le line-up puisqu’on trouve à ses côtés Daniel Zimmermann – un de ses grands compagnons de route – le claviériste Christophe Cravero et la batteuse Julie Saury.