Scènes

Jazz à Vienne 2011 - 4 (2 juillet)

Mike Stern/Didier Lockwood, Wallace Roney « Bitches Brew Beyond »


JPEG - 33.4 ko
Mike Stern © Patrick Audoux

Le guitariste Mike Stern sur la même scène que le violoniste Didier Lockwood, l’affiche était séduisante. Le concert se révèle à la mesure de l’attente. Avec un résultat ambivalent fait de symbiose, mais aussi d’émulation issues de la rencontre entre ces deux musiciens de caractère. Pourtant les deux parcours de ces stars sont fort différents. Nourri par BB King et Jimi Hendrix, Mike Stern, dont l’allure générale n’est pas sans rappeler un certain Mick Jagger, est un ancien de Blood Sweat and Tears. Il est aussi passé par Steps Ahead avant de rejoindre la formation de Billy Cobham. Mais il est vrai qu’il a aussi accompagné Miles Davis dans ses pérégrinations musicales, ce qui lui a donné sa couleur et son évolution. Quant au violoniste français adoubé par Stéphane Grappelli, son père spirituel, il a connu un parcours nettement plus jazzy. Si le métissage produit les plus beaux enfants, il en est de même en matière musicale. Cette rencontre de deux cultures a même le don de doper Lockwood, que l’on a vu à Vienne à de nombreuses reprises, mais qui retrouve ce soir-là la vitalité de ses vingt-et-un ans, lorsqu’il fut invité à accompagner Dave Brubeck au Carnegie Hall. Il offre aux spectateurs du Théâtre antique un jeu spectaculaire et une présence sur scène qui ne l’est pas moins. A la fois sauvage et dynamique, le jeu de Mike Stern, qui s’appuie sur une technique impeccable mais s’exprime de manière plus intériorisée, lui répond à l’unisson. Bref, on a droit à une rencontre entre grands fauves - secondés à la batterie par Dave Weckl et à la basse par Tom Kennedy) - qui se respectent et s’apprécient, ce qui leur permet de tutoyer les étoiles pour le grand bonheur d’un public enthousiaste et qui le fait savoir…


Bitches Brew Beyond : Miles Is Back

La première soirée hommage à Miles Davis, qui a arpenté par quatre fois la scène du Théâtre antique de Vienne, fait revivre un des albums du prince de tous les jazz disparu en 1991 qui a le plus marqué le plus l’histoire du jazz : Bitches Brew.
« We Want Miles », tel était le thème d’une magnifique exposition qui, à la Cité de la Musique à Paris a, l’an dernier, commémoré le 20e anniversaire de la mort de Miles Davis. (Il aurait aujourd’hui 85 ans.) Vienne ne pouvait passer à côté de l’événement, d’autant que le festival lui doit beaucoup puisqu’il s’y est toujours produit devant un amphithéâtre comble. Quatre concerts restés dans les mémoires de ceux qui ont eu le privilège d’y assister. La réputation nationale et internationale du festival en a beaucoup bénéficié.


JPEG - 35.9 ko
Al Foster © Patrick Audoux

L’émotion est donc palpable le samedi 2 juillet 2011 (la prochaine soirée doit rassembler les gros calibres : Herbie Hancock, Wayne Shorter et Marcus Miller le 12). Celui qui est considéré comme l’héritier de Miles Davis, Wallace Roney n’a certes pas la même limpidité de jeu mais fait superbement revivre sur scène l’œuvre qui a jeté les bases du jazz fusion, Bitches Brew, qui mêle jazz, rock et autres styles musicaux. Avec lui, plusieurs ex compagnons du Maître - dont le légendaire Al Foster qui a un peu de mal à rejoindre sa batterie, mais qui une fois installé, retrouve ses vingt ans - et le roi de la basse piccolo (qui, grâce à ses cordes plus fines, a donc un son… plus aigu), le surprenant Foley. Aux platines pour la coloration électro : DJ Logic. Quarante ans après Bitches Brew désarçonne toujours une partie du public. Il est vrai que ce n’est pas l’album le plus facile de Miles (en fin de concert, toutefois, Wallace Roney et son orchestre dévideront quelques standards milesiens plus abordables pour un public non averti). D’ailleurs le Théâtre antique se vide au fur peu à peu… A l’heure du rappel, il ne contient plus que les aficionados du grand disparu. Mais ils sont aux anges.


  • Line-up Stern/Lockwood : Mike Stern (g), Didier Lockwood (vln), Tom Kennedy (b), Dave Weckl (dms).
  • Line-up Bitches Brew Beyond : Joseph McCreary “Foley” (lead band), Wallace Roney (tp), Antoine Roney (s), Bennie Maupin (s, bcl), Bobby Irving (p, kbs), Buster Williams (b), Al Foster (dms), Dj Logic (platines)