Chronique

Maher Beauroy

Washa !

Maher Beauroy (p, voc), Lucy Clifford (b), Jessie Cox (dm), Antoine Beux (vln), Julian Velasco (vib, perc), Adrian DD Tenorio (perc)

Label / Distribution : Déclic Jazz / Aztec Musique

Washa !  : en première lecture on se dit que l’interjection sonne comme une suite du Let’s Bash ! de Jowee Omicil, mais il n’en est rien : Washa ! est le premier et brillant album du pianiste martiniquais Maher Beauroy.

Un point commun peut-être via les musiciens martiniquais avec lesquels joue le saxophoniste canadien - Michel Alibo à la basse et Tilo Bertholo à la batterie - dont Maher Beauroy s’est également entouré pour son concert parisien de sortie d’album en juin 2019.

Sauf que le line-up de l’album Washa ! est tout autre : le pianiste de 31 ans a enregistré avec ses camarades de promo du Berklee College of Music où il a étudié avec Jacques Schwarz-Bart, à savoir le batteur Jessie Cox, la bassiste Lucy Clifford, le violoniste Antoine Beux, le vibraphoniste Julian Velasco.

C’est précisément parce que l’équipe venait d’enregistrer douze heures d’affilée, à Boston, dans l’énergie positive du live, que de contentement Maher a lancé l’interjection Washa ! qui donne son nom au disque.

L’album porté par le lyrisme chantant du pianiste combine sur « Court of Miracles » une pulsation de batterie façon drum and bass à un violon malicieux.

Il marie les timbres du vibraphone et du violon sur « Nu Creation », il rend le morceau « Ti Manmay » dansant en y invitant le percussionniste brésilien Adriano Tenorio. Et puis il nous berce sur une reprise d’une chanson du patrimoine martiniquais,« La Sirène », chantée par Maher Beauroy lui-même.

Washa ! enfin, c’est l’interjection que l’on aurait pu imaginer pour exprimer notre joie de découvrir grâce à cet album l’époustouflant violoniste Antoine Beux, son jeu volcanique autant que coloré, son vibrato ultra-serré. Écoutez la note finale qu’il tient par exemple sur « Not A Second To Lose ».

En parallèle à ce projet, Antoine Beux sous l’alias de Tony Bird, forme avec Gabriel Majou aka Gabe Bird le groupe 2Birds Band. Et vous savez quoi ? Le thème diablotin et l’archet ébouriffant du fabuleux « Court Of Miracles » de Washa !, composé par Antoine, figuraient déjà sous l’intitulé bien senti de « The Joker » sur un album de 2017 de ces deux oiseaux-là.

Pour tout ça à la fois, merci Washa !.

par Alice Leclercq // Publié le 29 septembre 2019
P.-S. :

Maher BEAUROY - Court Of Miracles (Washa !, 2019)

Le même thème au violon par 2 BIRDS BAND - The Joker (String Groover, 2017)