Chronique

Angelica Niescier

The Berlin Concert

Angelica Niescier (s), Christopher Tordini (cb), Tyshawn Sorey (dm)

Label / Distribution : Intakt/Orkhestra

Saxophoniste polonaise résidant en Allemagne, Angelica Niescier ne bénéficie pas de la reconnaissance qu’elle mériterait en France. Ce disque, enregistré lors d’un concert à Berlin, pourrait pourtant permettre de découvrir l’étendue de ses capacités et confirmer la solidité de son talent. Dans une configuration triangulaire traditionnelle, la lauréate du Prix Albert Mangelsdorff 2017 propose un set vif durant lequel son jeu foisonnant et précis fait mouche. Particulièrement sur le titre d’ouverture, “Kundry”, elle tient avec une parfaite inventivité une tension grisante qui grimpe imperturbablement sans déborder cependant dans les extrêmes.

Solidement flanquée par deux compagnons de jeu qui la soutiennent autant qu’ils la stimulent, elle fait le pari de compositions rythmiques, point de départ de développements souples parfaitement construits. Capable néanmoins de s’engager dans des pièces plus texturées, sur “Like Sheep, Looking Up”, et s’appuyant alors sur la contrebasse de Christopher Tordini, elle cherche dans la saturation des harmoniques à peindre des paysages non figuratifs qui par leur malléabilité évitent tout effet de sécheresse.

Dans le prolongement du réussi Quiet Simply, paru en 2011 chez Enja, déjà en trio (avec Thomas Morgan), elle retrouve le batteur Tyshawn Sorey qui lui offre une large palette de propositions. Rappelant une certaine école issue de la paire Coltrane/Jones, il lui donne l’occasion, sur “The Surge”, de produire un continuum sonore qui clôture ce concert ascensionnel avec enthousiasme.

par Nicolas Dourlhès // Publié le 9 septembre 2018
P.-S. :